Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 20:16

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Bienvenue sur Yoga et compagnie
 
Mode d'emploi: Pour votre information, ce site est un 'blog' !!! C'est à dire que chaque fois que je poste un nouvel article, il apparait en tête... Donc, 'l'accueil' se trouve maintenant...à la queue ! Et les autres articles se suivent les uns après les autres. Pour accéder à un article précis, il faut aller sur un des liens ci-dessus, ou cliquer sur un lien sur le côté droit, dans 'articles récents' , 'liste complète' ou 'archives' , et choisir ce que vous désirez .... Bon voyage. Pour recevoir la notification de nouveaux articles, 'clic' dans la colonne de droite, tout en bas, sur 'newsletters. Pour contact : clic colonne de droite, tout en haut à 'contact'.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

 

DE LA REVOLUTION A L'EVOLUTION


IL Y A UNE GRANDE DIFFERENCE ENTRE:


UNE ATTITUDE RÉVOLUTIONNAIRE ET UNE ATTITUDE EVOLUTIONNAIRE ;


UNE ATTITUDE RÉVOLUTIONNAIRE CONSTRUIT LE FUTUR EN REAGISSANT PAR RAPPORT AU PASSÉ.....


TANDIS QU'UNE ATTITUDE ÉVOLUTIONNAIRE PÉNETRE L'INCONNU

EN RÉPONDANT AU MOMENT PRESENT. 


Le comportement révolutionnaire est une approche dans laquelle nous utilisons les mêmes moyens pour tenter de transformer notre expérience.  Les mêmes moyens que ceux que nous avons utilisés pour générer notre mal-être actuel. 

Par exemple, nous pouvons utiliser la violence comme moyen de surmonter ce que nous percevons comme étant de la violence qui nous est infligée. La conséquence est que "le révolutionnaire" ne fait qu'imiter et qu'il devient donc l'essence même de ce qu'il cherche à surmonter.

Phonétiquement, cette situation délicate semble évidente dans le mot "révolution", c'est comme 'tourner en rond, encore et encore dans un cercle'. Le comportement révolutionnaire est un cycle prévisible de comportement réactif qui tourne et retourne, garantissant à la victime de se transformer inévitablement en vainqueur.


En adoptant un comportement réactif qui conduit à devenir un vainqueur, on donne automatiquement naissance à de nouvelles victimes qui, à un certain moment, essaieront d'obtenir leur propre émancipation révolutionnaire.

Ainsi, dans le long terme, l'acte de révolution sert l'intention de l'énergie qui cherche à maintenir un statu quo oppressif. Lorsque nous utilisons les mêmes moyens, nous soutenons et exprimons immanquablement le même but. C'est pourquoi l'acte de révolution ne permet pas la paix authentique ou l'harmonie, il ne crée inévitablement que du conflit et en conséquence la réapparition de continuelles situations de révolution. La révolution est donc un outil subtil d'oppression servant à maintenir un état d'oppression.

C'est pourquoi dans toute société, l'apparition d'un comportement révolutionnaire est toujours secrètement fomentée, alimentée et soutenue par la conscience très oppressante qu'elle cherche à surmonter.

Le comportement évolutionnaire est différent en ce sens que ses moyens de transformation sont totalement étrangers au comportement des énergies perçues comme entretenant le statu quo oppressif. Le comportement évolutionnaire est réceptif, non pas réactif. Il ne s'engage pas ni ne déclenche de conflit contre quoi que ce soit et de ce fait ne perpétue pas le conflit. Alors que le comportement révolutionnaire cherche à réaliser des ajustements extérieurs en contrôlant ou en anesthésiant l'expérience, le comportement évolutionnaire propose uniquement un ajustement intérieur. Puisque les moyens évolutionnaires sont totalement différentes de ceux qui sont révolutionnaires, les résultats qu'ils initient ne tournent pas en rond pour revenir dans la même expérience de départ. Le comportement évolutionnaire permet une transformation complète et durable.

Les dinosaures se combattant entre eux, c'est la révolution.

Les dinosaures se transformant en aigles, c'est l'évolution.

Il y a un monde énergétique intérieur qui ne peut être perçu par nos yeux physiques ou nos concepts mentaux. Pourtant, il existe, possède sa propre réalité et a un impact profond à chaque instant dans chaque aspect de notre expérience mentale et physique. Cela nous atteint car cela prend sa source dans nos expériences quotidiennes. Même si nous ne prenons pas consciemment la responsabilité de nos expériences, ce monde invisible énergétique mène le bal "dans les coulisses". Parce que nous ne pouvons percevoir cet arrangement, il nous semble que notre monde extérieur est aléatoirement chaotique. C'est comme si les événements se déroulant autour de nous, nous arrivent, sont "hors de notre contrôle", et que nous sommes donc les victimes de circonstances extérieures que nous devons surmonter.

Ce monde invisible est le plan énergétique, le monde de l'énergie en mouvement, le monde émotionnel; un monde que l'on ne peut uniquement connaître qu'en réveillant la conscience du corps émotionnel. La conscience du corps émotionnel est "la perception des ressentis". C'est l'aptitude à ressentir les conséquences de notre présence en ce monde, d'être conscient de l'impact de nos pensées, de nos paroles et de nos actions avant même de les mettre en scène. La perception de nos ressentis nous permet de sentir notre absolue connection avec toute forme de vie, peu importe ce qu'elle est. OEuvrer à partir de la perception de nos ressentis, ou de la conscience du corps émotionnel, est la même chose qu'oeuvrer à partir du coeur. Ce monde énergétique est le coeur de la matière.

Alors que nous quittons l'expérience de notre enfance pour entrer "dans le monde des adultes", nous sommes automatiquement démunis de la conscience du corps émotionnel et entrons d'abord dans un état de "perception par la pensée" dans laquelle nous devenons mentalement hypnotisés et physiquement paralysés par nos expériences extérieures. Nous entrons par la suite dans une expérience au sein du monde dans laquelle nous ne percevons que l'effet et non la cause. Par conséquent, nous adhérons à tort au monde physique en tant que point de causalité de toutes nos expériences (voir devient croire) et nous fondons la validité de notre expérience sur notre capacité à la comprendre mentalement. Si les mécanismes d'une expérience ne nous sont pas visibles et que nous ne pouvons les comprendre

mentalement, nous les rejetons automatiquement comme étant "non réels". C'est pourquoi le monde énergétique, le monde intérieur que nous ne pouvons percevoir avec nos yeux physiques ou analyser avec nos concepts mentaux, est facile à rejeter comme étant non-existant.

Les révolutionnaires sont des êtres humains qui croient et se comportent comme si "l'effet est la cause" parce qu'ils sont aveugles au monde intérieur de la causalité énergique. Un révolutionnaire observe les conditions physiques du monde, les analyse mentalement et à partir de ces moyens de perception limités, il tente d'apporter des modifications primaires à son expérience.

Un révolutionnaire pose donc un regard sur les systèmes politiques, religieux et économiques comme étant les causes-mêmes des conditions qui le mécontente.

Les révolutionnaires croient qu'en changeant ces systèmes physiquement et mentalement, les circonstances de leur vie vont s'améliorer, que la paix peut être accomplie en changeant les conditions physiques et en embrassant des philosophies mentales spécifiques. Ils croient à cela à tel point qu'ils sont prêts à se battre, à mourir et à sacrifier la vie des autres afin de réaliser ces changements.

Les révolutionnaires sont toujours inefficaces.

Aucun révolutionnaire n'a jamais réussi car la paix ne peut être réalisée à travers une réorganisation de circonstances physiques, ni ne peut-elle être réalisée par la philosophie mentale. Ce qu'un révolutionnaire ne peut percevoir, parce qu'il n'a aucune conscience du corps émotionnel, est que la paix est un "ressenti" - une fréquence - une condition énergétique qui existe partout, tout le temps. La paix ne peut être fabriquée physiquement ou mentalement. Elle ne peut être forcée. La paix existe déjà, elle fait partie du tissu de la création. La paix est offerte, continuelle et éternelle. Elle a toujours été, elle est et sera toujours.

Lorsque nous sommes incapables de percevoir la paix, c'est parce que sa résonance est obscurcie par une expérience énergétique déséquilibrée; un blocage émotionnel qui se diffuse à travers notre mental et jusque dans notre expérience sur le plan physique. Nous avons étiqueté les expressions émotionnelles, mentales et physiques de ce "conflit" énergétique dysfonctionnel. Si nous faisions cesser tout conflit se déroulant entre les humains dans n'importe quelle partie du monde en supprimant tous les êtres humains impliqués dans le conflit, la paix serait évidente.

N'importe quel environnement naturel libre d'êtres humains en conflit avec eux-mêmes et donc entre eux, est automatiquement pacifique.

La paix ne nécessite pas la présence des humains.

Un environnement ne nécessite pas la présence des humains pour atteindre la paix ; la paix règne sur la lune. C'est l'extériorisation des conflits intérieurs de l'humanité qui obscurcit la paix qui elle, est toujours présente. Les révolutionnaires ne peuvent comprendre cela et ont donc recours aux conflits comme un outil pour exécuter un concept mental ou des conditions sur le plan physique, qui selon eux, imposeront la paix. Le conflit, par nature, laisse toujours des désaccords dans son sillage.

La seule condition où le conflit conduit à la paix, c'est lorsqu'un conflit se mine lui-même jusqu'à ce qu'il n'existe plus de repères sur lesquels il pourrait s'ancrer. Un conflit éclatant au point d'anéantir tous les humains de la planète est l'une des façons dont la paix pourrait être rétablie. Cela constituerait une approche révolutionnaire.

À l'heure actuelle nous vivons quatre expériences distinctes sur cette planète ; vibratoire, émotionnelle, mentale et physique.

Lorsque nous ancrons notre conscience dans le vibratoire, notre attention inclue les plans émotionnel, mental et physique de notre conscience vibratoire.

Lorsque nous ancrons notre conscience dans l'émotionnel, notre attention inclue les plans mental et physique de notre conscience émotionnelle, mais elle est inconsciente du plan vibratoire.

Lorsque nous ancrons notre conscience dans le mental, notre attention inclue le plan physique, mais elle est inconsciente des plans émotionnel et vibratoire.

Lorsque nous ancrons notre conscience dans le physique, notre attention demeure inconsciente des plans mental, émotionnel et vibratoire.

L'état actuel de l'humanité est que la grande majorité d'entre nous avons actuellement notre attention ancrée dans le mental et/ou le physique, et nous sommes donc inconscients sur le plan émotionnel et totalement inconscients sur le plan vibratoire.

Lorsque notre conscience est ancrée dans le mental et/ou le physique, les mondes émotionnel et vibratoire n'existent pas pour nous comme quelque chose de réel.

Parce que le plan émotionnel est actuellement le point de causalité de nos expériences et parce que la plupart d'entre nous ne peuvent actuellement percevoir cela, la mentalité de vainqueur et de victime est répandue. Notre expérience du monde apparaît donc comme une série d'événements qui nous arrivent à nous, de manière chaotique, apparemment hors de contrôle et sans ordre ni signification. Parce qu'il n'y a apparemment pas de point de causalité pour nos expériences lorsque nous avons notre attention ancrée sur le mental et/ou le plan physique, nous recourons de manière réactionnelle à blâmer les autres comme outil pour chercher du réconfort dans ce chaos apparent. Nous nous percevons comme des victimes et réagissons à cette situation en essayant de nous positionner en vainqueurs. C'est pourquoi le comportement qui consiste à tenter de changer notre situation personnelle par le recours à l'activité révolutionnaire est actuellement accepté en réalisant des ajustements extérieurs de manière réactive, par rapport à des concepts mentaux apparemment oppressifs et aux conditions sur le plan physique.

Tandis que nous continuons à nous engager dans cette voie révolutionnaire réactive, nous le faisons animés par la conviction que les croyances, notamment politiques,

religieuses et économiques que nous tentons d'imposer par nos comportements réactifs, sont la réponse à toute situation dans laquelle nous expérimentons le mal-être et l'insatisfaction. Nous choisissons donc sans honte de blâmer les autres et ensuite de tuer au nom de l'application de notre version de la paix. Cette approche est illusoire ; elle est révolutionnaire. Elle place nos expériences de vie de manière prévisible sur une Grande Roue de Ferris qui nous ramène directement au coeur du conflit que nous cherchons à surmonter. Jusqu'à ce que nous puissions clairement percevoir cela et choisir de dépasser un tel comportement délirant, nous n'évoluons pas - nous ne faisons que régresser.

Être un révolutionnaire est aussi vain que d'être un pacifiste. Les pacifistes sont aussi réactifs: ils représentent l'extrémité opposée du comportement révolutionnaire.

Les pacifistes sont des révolutionnaires déprimés.

Les pacifistes choisissent de manière réactive de ne pas participer et ainsi de se désengager de toute relation co-créative avec leur expérience. En niant leur expérience, les pacifistes se comportent comme si leur expérience n'avait absolument pas lieu. Ils sont tout aussi délirants et la conséquence d'un tel comportement irresponsable, de cette attitude de déni, provoque inévitablement une mentalité de victime. À un certain moment, cette mentalité de victime se réveille de manière réactive en un comportement révolutionnaire et donc le pacifisme soutient tout aussi inconsciemment les conflits extérieurs qui éclatent à partir du déni de la responsabilité personnelle.

Le pacifisme est à ne pas confondre avec un "état sans défense" comme cela est pratiqué par certains Bouddhistes ou d'autres lignées spirituelles. Le véritable "état sans défense" n'est pas du pacifisme. "L'état sans défense" ne devient pacifisme que lorsqu'il intègre le "déni de responsabilité personnelle envers la qualité de sa propre expérience". Authentic defenselessness is not passive in that it consciously, actively, and consistently embraces personal responsibility for the quality of one’s experience and acts internally from this state of being upon the causal point from which all consequence flow. Le véritable "état sans défense" n'est pas passif en ce sens qu'il est conscient, actif, embrasse toujours la responsabilité personnelle envers la qualité de son expérience et agit de manière interne à partir de cet état d'être sur le point de causalité d'où découlent toutes les conséquences. Le véritable "état sans défense" est une activité dynamique interne qui est perçue extérieurement comme de l'immobilité car il n'engage pas de réaction perceptible mentale ou physique.

Le pacifisme, tout en apparaissant extérieurement comme de l'immobilité, est toujours une réaction à des circonstances extérieures et toute immobilité manifestée extérieurement par ce comportement réactif est seulement un état déguisé de paralysie émotionnelle intérieure.

Les révolutionnaires et les pacifistes se comportent ainsi car ils sont émotionnellement immatures et donc faibles.

Notre corps vibratoire est actuellement en train de vivre un changement si inconnu à notre conscience qu'il n'y a aucune jonction dans notre histoire humaine actuelle que nous puissions utiliser comme baromètre pour le comprendre. Ce changement est en augmentation exponentielle et provoque d'immenses montées énergétiques dans notre corps émotionnel qui sont diffusées au sein de notre expérience mentale et physique. Tandis que nous entretenons des points inconscients de conflit au sein de notre corps émotionnel qui empêchent ces poussées d'énergie de circuler librement, ces changements ascensionnels vibratoires apparaissent dans notre expérience extérieure sous forme de confusion mentale croissante et de chaos sur le plan physique. Si nos obstructions émotionnelles intérieures ne sont pas consciemment nettoyées, la confusion mentale et le chaos sur le plan physique qui s'en suivent entraînent une conséquence singulière inévitable: la perte de notre forme physique.

Tandis que cette période de changement vibratoire se déploie, l'incapacité de l'humanité à intégrer cette expérience intérieure se fera ressentir par un rythme d'expériences de mort s'intensifiant sur la planète. Il est possible que jusqu'à deux tiers de l'humanité puissent perdre leur forme physique uniquement à cause de l'incapacité à traiter les émotions non intégrées.

Parce que la plupart d'entre nous avons actuellement notre conscience ancrée dans le mental et/ou le physique, ce changement vibratoire se déployant nous apparaît comme un "cataclysme extérieur envahissant". Il se manifeste par :

Une augmentation et des fluctuations imprévisibles des conditions météorologiques.

La déstabilisation des systèmes politiques.

Une foule de 'religions' différentes.

La menace d'un effondrement économique.

La famine généralisée.

La peste, la pauvreté et de mystérieuses maladies incurables qui refont surface.

Parce que la plupart d'entre nous avons notre conscience ancrée dans le mental et/ou dans le plan physique, nous partons du principe que nous pouvons contrebalancer ce changement intérieur qui se reflète à l'extérieur en adoptant des philosophies mentales, des modalités sur le plan physique et un comportement révolutionnaire. Ceci est cependant impossible et ne fait seulement qu'amplifier l'expérience. Par conséquent, un comportement révolutionnaire réactif a, dans un laps de temps très court, le potentiel de devenir si inconscient et exagéré qu'il peut même essayer d'exterminer une grande partie de l'humanité au nom de l'accomplissement de la paix et de l'harmonie. Tout comportement révolutionnaire, y compris le pacifisme, est autodestructeur. Toutes ces tentatives extérieures d'adapter les expressions religieuses, politiques et économiques de notre expérience intérieure

comme moyen d'endormir et de contrôler ce changement vibratoire ascensionnel est futile. Le comportement révolutionnaire est sans espoir.

Si nous avions la capacité de comprendre avec une certitude absolue que quatre sur six des personnes que nous voyons aujourd'hui ne seront pas en mesure de maintenir l'intégrité de leur véhicule physique au cours des prochaines années, est-ce que nous continuerions à nous comporter de la même manière réactive qui nous a toujours menés dans la mésentente au sein de notre propre expérience physique, mentale et émotionnelle? Réagirions-nous à cette prise de conscience ou chercherions-nous à évoluer de façon responsable à travers elle?

Si nous continuons à mener extérieurement un conflit contre un conflit, nous n'avons aucune chance de demeurer conscients à travers le changement vibratoire qui se déroule actuellement. Si nous ne nous permettons pas d'être vulnérables afin d'intégrer l'inconscience qui dirige nos expériences de projection sur la peur, la colère et la douleur, nous continuons de créer des expériences émotionnelles, mentales et physiques qui aboutissent inévitablement à la perte de notre corps physique.

Il n'y a rien que nous puissions faire extérieurement pour arrêter ce changement vibratoire intérieur, et à cet égard, la pratique bouddhiste authentique de "l'état sans défense" est actuellement d'une utilité extrême ; non pas comme moyen de s'échapper dans quelque Nirvana, mais comme un outil pour embrasser le moment présent aussi consciemment que possible.

Nous ne pouvons nous permettre d'utiliser les mêmes outils de conflit pour tenter de nous défendre de toute opposition que nous percevons comme nous visant depuis le monde extérieur. Toutes les tentatives pour le faire nous conduiront dans des manifestations illusoires qui ne servent qu'à soutenir un comportement aveugle.

Tout conflit extérieur que nous percevons actuellement dans notre expérience de vie, rendu visible par le fait qu'il nous ébranle sur le plan émotionnel - que nous le percevions physiquement, mentalement ou émotionnellement - est un reflet de notre propre inconscient non intégré. Combattre ces reflets est révolutionnaire et nier leur existence est du pacifisme. Aucune de ces voies comportementales ne peut nous conduire à travers cette expérience humaine actuelle car les deux sont extrémistes de manière réactive et engendrent par la suite un déséquilibre.

Tandis que cette période d'évolution s'accentue, le monde autour de nous insistera pour que nous choisissions notre camp afin de combattre ou de nous défendre contre ces situations extérieures difficiles apparemment terrifiantes qui vont en augmentant et en s'intensifiant. Pourtant, si nous le faisons, nous allons nous diriger vers une expérience de mort physique inévitable au lieu d'une expérience vibratoire transformatrice. C'est MAINTENANT le temps d'embrasser «la voie du milieu» et non celle des extrêmes.

La voie du milieu se déploie lorsque nous reconnaissons consciemment l'expérience mentale et physique extérieure comme étant un clair reflet de notre condition intérieure. La voie du milieu c'est le choix de ne pas danser inconsciemment avec les fantômes du passé et ceux de l'avenir, mais au lieu de cela, d'agir intérieurement pour rétablir l'équilibre au point de causalité de nos conflits énergétiques.

Nous stimulons notre voyage sur la voie du milieu en maniant consciemment notre corps sensitif, en déplaçant notre attention sur l'aspect émotionnel de l'expérience mentale et physique qui nous ébranle inconfortablement.

Cette pratique responsable et évolutionnaire empêche notre attention d'être projetée dans le monde sous la forme du blâme et au lieu de cela transforme notre conscience intérieurement de sorte que nous nous dirigions vers le point de causalité énergétique de tout conflit pouvant être ressenti.

Afin de réussir à garder notre attention sur le contenu émotionnel de toute expérience inconfortable, nous devons lâcher prise sur notre histoire mentale et de son association avec nos conditions physiques extérieures. C'est la présence de notre attention consciente et de notre intention compassionnelle qui permet la transformation de notre condition énergétique non intégrée.

Cette qualité d'attention n'est pas possible lorsque nous choisissons de nous distraire mentalement avec les reflets physiques extérieurs qui sont exprimés par nos blocages énergétiques intérieurs.

Tandis que nous portons notre attention sur les causes de nos expériences désagréables et qu'à travers cette pratique responsable de la prise de conscience présente nous intégrons ces points de conflit interne, nous expérimentons de moins en moins d'association inconsciente avec le drame humain se manifestant dans le monde. Par conséquent, nous devenons des portails de paix rayonnants. Cela permet automatiquement de protéger l'intégrité de notre forme physique et apporte une ombre rafraichissante à la chaleur du conflit qui nous entoure.

En intégrant nos blocages émotionnels intérieurs nous diminuons les obstacles dans le corps émotionnel qui sont des résistances à la transition vibratoire qui se déploie. Cela nous permet de maintenir notre forme physique tout au long de cette expérience d'évolution. La voie du milieu n'entretient donc pas un comportement antagoniste ou soumis ; elle appelle à une action mûre, à la responsabilité personnelle, à la vigilance volontaire et à la prise de conscience régulière au coeur de chaque instant de notre expérience de vie. La voie du milieu n'est pas faite pour les faibles et elle est invisible pour les révolutionnaires et les pacifistes.

Beaucoup d'entre nous sont entrés dans le PROCESSUS DE PRESENCE y ayant été conduits par nos problèmes personnels physiques, mentaux et émotionnels. Cependant, croire que ce processus, cette technologie énergétique d'intégration, ne concerne que la résolution de nos problèmes personnels, c'est croire qu'une navette spatiale est conçue pour réaliser un vol court-courrier de Londres vers la France.

LE PROCESSUS DE PRESENCE s'étend plus loin que les limites de nos histoires personnelles, c'est un outil qui nous rend capables de participer consciemment au processus évolutif de notre famille humaine.

LE PROCESSUS DE PRESENCE nous emmène au-delà du comportement révolutionnaire et du pacifisme vers le niveau de responsabilité requis pour naviguer sur notre chemin à travers l'expérience la plus extraordinaire que toute notre famille humaine n'ait jamais connue dans son histoire. Il nous emmène au-delà des limites

de nos systèmes politiques, religieux et économiques en nous transformant de 'réacteurs' en 'répondeurs'. Il déplace notre attention distraite par les illusions de ce que nous voyons se produire à l'extérieur, vers la capacité de devenir vulnérables à la clarté émanant de la vue intérieure. Ce changement de comportement de la réactivité à la responsabilité est essentiel pour l'accomplissement de notre saut évolutif actuel.

Il importe peu de savoir si nous réalisons le nettoyage complet de notre corps émotionnel, si nous perdons ces quelques kilos de poids qui nous obsèdent actuellement ou si nous parvenons à neutraliser complètement la colère que nous sentons bouillonner sous la surface de notre expérience.

Nous ne perdrons pas notre véhicule physique parce que nous ne nous comportons pas parfaitement, nous ne le perdrons que si nous ne choisissons pas de nous comporter de façon responsable.

A la lumière de cela, tous ceux qui entrent et achèvent le PROCESSUS DE PRESENCE (il est recommandé de le faire 2 fois) et qui continuent à assumer la responsabilité de la qualité (teneur émotionnelle) de leurs expériences, parviennent à se donner les moyens de naviguer à travers la période de transition que nous expérimentons actuellement. Ceci est vrai pour toutes les pratiques de nettoyage émotionnel qui transforment notre comportement de réactif à réceptif. LE PROCESSUS DE PRESENCE n'est pas l'unique pratique accessible sur la planète. Il serait arrogant et naïf de faire une telle allégation. Si toutefois ce processus marche pour nous, alors consacrons-nous à l'explorer au mieux de nos capacités.

Notre corps physique actuel est le seul véhicule équipé pour nous amener consciemment de l'autre côté du pont, de l'état inconscient de notre ancienne espèce humaine moribonde vers un niveau de conscience qui transformera à jamais le périple humain tel que nous le percevons actuellement.

À cet égard, le corps physique est notre moyen de transport, le corps mental notre outil de navigation et le corps émotionnel notre source de carburant. En conséquence, il nous est donné les recommandations suivantes:

D'adopter des pratiques qui nous permettent d'entrer dans le corps physique aussi pleinement et de manière aussi régulière que possible.

D'utiliser consciemment et de façon responsable notre corps mental en posant notre attention sur tout ce que nous nous sommes capables d'apprécier (pour être plus à même d'être dans la gratitude) ce qui implique de détourner consciemment notre attention de tout ce qui soutient la réactivité inconsciente.

D'intégrer systématiquement nos blocages émotionnels dès qu'ils apparaissent à notre conscience.

De permettre à toutes les expériences émotionnelles d'entrer dans notre champ de conscience sans jugement ni préoccupation afin que cette gamme

constamment croissante de ressentis fasse partie du carburant disponible pour initier et faciliter notre mouvement vers des états de conscience vibratoire de plus en plus développés.

Chaque fois que le jugement et l'inquiétude apparaissent dans notre expérience, de prendre la responsabilité de mourir consciemment à ces histoires et de dissoudre les illusions qu'ils entretiennent en intégrant les charges émotionnelles qui leur sont rattachés.

De cesser d'interférer avec les autres, en essayant de les "sauver", de les "aider" sans qu'ils vous l'aient demandé et de tenter "d'expliquer ce qui se passe" à ceux qui au sein de notre expérience n'ont aucune donnée pour une telle prise de conscience et qui donc ne recherchent pas notre avis ou nos conseils.

Tenter de convertir crée toujours des conflits, de l'anxiété, de la confusion et de la peur.

Rappelez-vous que la majorité de l'humanité a actuellement son attention axée sur le mental et/ou le physique et donc les domaines émotionnels et vibratoires leur demeurent invisibles. C'est par notre exemple que nous produisons un effet sur la conscience et par la suite, sur le comportement des autres et non pas par nos mots, nos concepts ou nos "bonnes intentions".

L'évolution est la conséquence de l'alchimie authentique; de "faire à nous-mêmes ce que nous aimerions que les autres nous fassent".

Il est MAINTENANT temps pour la gratitude profonde, pour apprécier la montée des niveaux de la conscience vibratoire que nous vivons actuellement. MAINTENANT est venu le temps de savourer la réalisation suivante:

La Présence Divine qui nous emmène consciemment à travers ce moment précis nous invite à entrer dans le respect de notre condition actuelle d'une manière qui nous permet de voyager sur les ailes de la foi intérieure inébranlable, au-delà de la nécessité d'une validation externe.

Sur les ailes de notre foi, nous nous élevons pour embrasser le : "il n'y a rien qui soit impossible" et nous activons le miracle d'expérimenter "d'être dans le monde mais non du monde".

"Viva la evolucion!"

Michael Brown

www.thepresenceportal.com

 

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

 

 

Liste des articles par catégorie :
 








c􀂙8􀂙d

Traduction française : linda@mayanmajix.com

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : yoga et compagnie
  • yoga et compagnie
  • : Choix d’articles et vidéos qui tournent autour du bien-être du corps, de l’âme et de l’esprit : Esprit du Yoga et art de vivre. Invitation à une réforme personnelle, pour amorcer le changement que tout le monde attend ! C'est maintenant que cela se passe.
  • Contact

Recherche

Liens