Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 10:01

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Bienvenue sur Yoga et compagnie

 

    Timbre posture cobra                                     

                                   Accueil


                      Liste de tous les articles et vidéos

 

        Yoga à Bruxelles - Proximité Montgomery - 2012-2013

 

 

 

Mode d'emploi Pour votre information, ce site est un 'blog' !!!  C'est à dire que chaque fois que je poste un nouvel article, il apparait en tête... Donc, 'l'accueil'  se trouve maintenant...à la queue !

Et les autres articles se suivent les uns après les autres.

Pour accéder à un article précis, il faut aller sur un des liens ci-dessus, ou cliquer sur un lien  sur le côté droit, dans 'articles récents',  'archives' , et choisir ce que vous désirez .... Bon voyage.

 

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


L'article  qui suit est peut-être un peu long, mais fort intéressant  car on peut l'appliquer facilement dans sa vie... Avec simplement de la chlorella.

(Que l'on achète en magasin Bio ). 


Il existe vraiment mille et une astuces  relativement simple  pour prendre en main sa santé de façon naturelle.   Cela me réjouit à chaque fois d'en découvrir une autre !  Pour les enfants qui ont subit des vaccins divers et nombreux.... ( Dans tous les vaccins il y a des métaux lourd tel que le mercure et l'aluminium...OU autres ) c'est vraiment précieux :  http://www.youtube.com/watch?v=FAN0nXHCqpI 

 ...Vaccins malheureusement obligatoires dans les crèches et écoles .....Il est judicieux de lire( et appliquer) le conseil ci-dessous, qui est le résultat et la conclusion de recherches faites par les  Drs  Klinghardt et Dr P. Kane.


Ensemble, ces deux chercheurs livrent leur grande expérience et leurs résultats spectaculaires par la méthode de désintoxication avec l'aide de la Chlorella. 

 

N.B. : Dans l'article originale, il est fait mention aussi de l'ail des ours en teinture mère et de la coriandre, pour aider à desintoxiquer en profondeur les métaux. Mais il y est  aussi dit que simplement avec la chlorella, les résultats était très bons.  Le protocole est ainsi simplifié.

 

 

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

 

La Chlorella et l'élimination des métaux lourds


 

Dossier issu d'une conférence donnée le 31 octobre 2001 à Zurich par le Dr Klinghardt, directeur d'une clinique spécialisée dans le traitement de la douleur à Santa Fe, pionnier dans les traitements nutritionnels des effets dévastateurs des métaux lourds, ainsi que par le Dr Patricia Kane (USA), spécialiste de la nutrition et des maladies neurologiques graves, en particulier des enfants autistes.

 

 

 

L'incontournable poison collectif 

 

Les métaux lourds, tels que le mercure, sont maintenant cachés partout. Il faut révéler que des maladies telles que des infections virales, des mycoses, la tuberculose, le cancer, la sclérose en plaques, les maladies auto-immunes, les dérèglements de la glande thyroïde, certains maux de tête, certaines allergies, certains problèmes dermatologiques, pieds et mains froids (symptôme important), suées nocturnes, candidoses, herpès et mononucléose, sont dus à la présence de mercure. Particulièrement dans le cas des candidoses, le système immunitaire conduit le corps à produire des microchampignons ayant pour fonction de se lier au mercure. Le corps se débrouille mieux avec ces microchampignons qu'avec des dépôts intra ou extracellulaires. 

Il existe deux sources principales de pollution au mercure :
1) les plombages
2) la mère
 

Le corps de la mère utilise le fœtus comme "poubelle" pour se débarrasser de ses propres métaux lourds. Des quantités importantes de mercure passent du corps de la mère au fœtus. On trouve aussi beaucoup de mercure dans le lait maternel. Cet empoisonnement du jeune enfant a pour conséquence une croissance diminuée, un plus petit cerveau, un système immunitaire et un poids corporel réduits. 

La plus grande erreur de la médecine est de combattre les infections sans se soucier d'éliminer les métaux. 

Par ailleurs, l'accumulation de neuro-toxiques dans le corps provoque un effet de synergie destructive. On peut prendre l'analogie d'un chat dans un magasin de porcelaine : sa présence ne comporte que peu de danger. Il en est de même pour un chien. Mais s'ils sont mis ensemble dans ce magasin, cela peut entraîner un désastre. Récemment, dans une émission télévisée américaine de Scott Mayer, il a été dit que le sang de tous les sujets contient actuellement plus de 70 produits chimiques. 

Voici une grande découverte : lorsque le mercure est évacué du corps, les autres toxines s'échappent d'elles-mêmes. Par contre, tant que le mercure est présent, les autres toxines doivent être éliminées une par une. 

 

 

Stopper le cycle infernal 

 

Les neuro-toxines soit chimiques, soit métalliques, sont filtrées en permanence par le foie et transportées dans l'intestin par la bile. Mais celui-ci les réabsorbe, créant un cycle sans fin, générateur de maladies chroniques. Si l'on peut rompre ce cycle par un capteur à neuro-toxines, on peut asister à une guérison rapide. Cela est possible avec une algue appelée la Chlorella. 

Aujourd'hui, la meilleure méthode est de se désintoxiquer en permanence en consommant de la Chlorella (à chaque repas), car il est devenu impossible de se soustraire à la pollution générale. 

En cas de maladie chronique sérieuse, les doses sont de 5 à 6 g, 4 fois par jour pendant 6 semaines. Au bout de ces 6 semaines, la quantité de substances neuro-toxiques circulantes est réduite de 90%. On observe des améliorations dans un temps plus court lorsque les doses sont plus importantes. 

Nota : Si l'on possède des amalgames dentaires conventionnels, il convient de les faire enlever au plus tôt, mais progressivement, chez un dentiste équipé et conscient des dangers du mercure. 

A savoir que 50% du mercure est absorbé par le cerveau.

Ceux et celles qui ne veulent pas prendre en compte le fait que la plupart des aliments actuels sont des vecteurs neuro-toxiques cumulatifs, devront choisir entre la sclérose en plaques, le cancer du sein et autres. Les végétariens n'échappent pas au système.

Un nettoyage permanent est donc devenu indispensable pour garder la santé.

De même, qu'il se produit une synergie entre les méthodes efficaces de traitement. Aussi, l'efficacité de la Chlorella est très améliorée par l'adjonction d'ail des ours, et encore améliorée avec la coriandre. Le mercure sort alors par la peau, la respiration, les selles et les urines.

 

 

L'importance des acides gras

 

Il est possible de réparer le système nerveux par une simple consommation d'acides gras. Actuellement, les maladies neurologiques sont statistiquement en grande augmentation. Les neuro-toxines sont les principales responsables de la sclérose en plaques, du Parkinson et de toutes les altérations de la fonction cérébrale.

Nous savons maintenant que l'autisme est lié aux bactéries intestinales résultant des lésions du système immunitaire provoquées par les vaccins et les métaux lourds. Le traitement de l'autisme consiste simplement à sortir les métaux lourds et rajouter des acides gras.

C'est une illusion de croire que l'on peut drainer des vaccins uniquement avec l'homéopathie – car les dommages des vaccins atteignent les enzymes et les acides gras du corps. Il faut donc agir sur les métabolismes et réparer les enzymes un par un. Pour cela, on doit sortir le cuivre, le plomb, le mercure et les métaux lourds de l'organisme. Là seulement, les enzymes affaiblis peuvent réassimiler les graisses indispensables au système nerveux.

Dans les maladies infantiles en général, la recette est la suivante : 6 g de Chlorella4 fois par jour. C'est une dose forte qui représente 24 comprimés 4 fois par jour. Cela supprime les neuro-toxines circulantes. La flore intestinale se renormalise et tous les germes anaérobies disparaissent de l'intestin.

On peut soigner l'autisme, l'épilepsie, les retards d'apprentissage chez les petits enfants avec une thérapie simple : 6 g de Chlorella 4 fois par jour + ail des ours 5 gouttes de teinture mère.

 

 

Les réactions au traitement de désintoxication

 

Avant, on traitait la syphilis avec du mercure. En enlevant le mercure, certaines bactéries se redéveloppent. C'est pour cela que pendant la désintoxication, des infections apparaissent. C'est un problème qui a fait reculer beaucoup de patients. Il y a une phase où toutes les maladies chroniques ressortent.

Il n'y pas de désintoxication des métaux lourds sans apparition d'infections. La maladie dont on est atteint semble s'aggraver. On a des courbbatures, des maux de tête... et on sait à ce moment qu'on évacue vraiment les métaux lourds.

L'étape suivante, c'est le traitement des infections. Il n'y a plus de difficultés car, en l'absence de métaux toxiques, les maladies répondent très facilement aux thérapies classiques, alors qu'en leur présence, les traitements ne marchent pas.

 

 

L'intoxication au plomb

 

En 1997, une étude a été faite sur les squelettes humains morts depuis 400 ou 500 ans et aussi sur d'autres morts depuis 10 ans. Il apparaît que le taux de plomb dans nos os est actuellement 500 à 1000 fois plus élevé qu'il y a 500 ans. Ceci explique tous les problèmes de développement neurologique des enfants, les flambées de leucémie, de lymphome, d'anémie et de désordre du sang.

À partir de ces données, le Dr Kane a pu traiter des patients atteints de lymphome avec uniquement des injections de DMPS pour chélater le plomb.

Le DMPS est un chélateur crée en URSS pour soigner les mineurs intoxiqués par les métaux lourds. Lors de la catastrophe de Tchernobyl, les patients reçurent du DMPS à raison de deux injections hebdomadaires. Les personnes ainsi traitées ont eu la chance d'éviter une dégénérescence de la moelle épinière. Le DMPS a en effet la propriété d'évacuer rapidement plusieurs sortes de métaux.

Ce produit appelé EDTA en Allemagne, est réservé au corps médical.

Depuis, pour éviter le plomb dans l'essence, on l'a remplacé par de nouveaux produits qui sont carrément cancérigènes. Ainsi, on a pu voir aux USA la courbe des cancers augmenter suite à la suppression du plomb dans l'essence.

 

 

La fragilité de l'organe Cerveau

 

Les Dr. Klinghardt et Kane ont travaillé sur de multiples patients atteints de SEP, de Parkinson, d'épilepsie, d'Alzheimer... avec des résultats considérables. Leur recommandation de base est que, dans tous les cas, il faut absolument protéger le cerveau car il est très vulnérable.

Le cerveau est composé de 60% de lipides et d'acides gras. C'est un organe essentiellement graisseux. Les neurones sont protégés par de la myéline. Or, le mercure est soluble dans la graisse. D'où l'extrême vulnérabilité de cet organe.

Est-il possible de réparer les dégâts ? Oui, même dans le cas de maladies très sérieuses – et beaucoup de médecins travaillent maintenant aux Etats-Unis selon les méthodes du Dr Klinghardt.

 

 

Comment agit le mercure ?

 

Depuis des années, les mitochondries génératrices de l'énergie cellulaire font l'objet de tous les efforts dans la recherche en biologie.

Pas de chance, ce n'est pas là que s'effectuent les opérations de désintoxication, mais dans le peroxyzome que les graisses sont brûlées. De longues chaînes d'acides gras s'y forment lorsqu'il y a une intoxication au mercure, et ces chaînes ne peuvent plus être détruites. Au contraire, elles s'allongent de plus en plus et s'agglutinent à l'intérieur du peroxyzome qui, du coup, ne peut plus faire son travail de désintoxication.

Par ailleurs, on a récemment découvert l'existence de microtubules qui servent aux échanges internes dans le cerveau. Lorsque celui-ci est intoxiqué au mercure, les microtubules sont détruits. De nombreux travaux confirment maintenant que le mercure détruit le GTP, enzyme qui fabrique les microtubules...

Les cellules, privées d'échanges, sont rapidement paralysées.

Le mercure détruit aussi les protéines en se fixant sur celles-ci. Les dommages sont identiques à ceux que l'on retrouvent sur les protéines d'un cerveau Alzheimer.

À noter que le taux de mercure dans un Alzheimer est 4 fois plus élevé et pourtant tout le monde se précipite sur le facteur aluminium.

 

 

Le traitement de fond : la Chlorella

 

La quantité recommandée en moyenne est de 3 à 5 comprimés par jour pendant les repas.

Certains patients ne le supportent pas, pour une raison simple : des petites quantités de Chlorellamobilisent plus de mercure qu'elle ne peut en évacuer. Cela signifie que, lorsque l'on prend de la Chlorella en petites quantités, on agite le mercure dans tout le corps. C'est pourquoi il est recommandé d'ingérer environ tous les 10 jours, une dose de 40 à 50 comprimés.

Nous avons constaté que les personnes qui ne supportent pas 3 à 4 comprimés, se sentent extrêmement bien si elles en prennent 60. En fait, 60 comprimés évacuent davantage de mercure qu'ils n'en mobilisent.

La règle est simple : si quelqu'un ne supporte pas la Chlorella, on lui en donne davantage.

 

 

Pour enlever les amalgames

 

Si on en enlève 4 ou 5 le même jour, il est conseillé au patient d'avaler 20 comprimés juste avant la consultation. Quand les amalgames sont enlevés, et avant de poser les nouvelles obturations, faire un bain de bouche d'une dizaine de minute avec de la Chlorella diluée dans l'eau.

Ensuite, recracher ce liquide et bien se rincer la bouche. Lorsque le patient sort de chez son dentiste, il devrait prendre 20 comprimés de Chlorella. Il fera de même encore le soir de l'intervention et le lendemain matin.

Cette façon de faire est formidable car nous n'assistons plus à l'effondrement du patient comme c'était souvent le cas.

 



 

http://www.natesis.com/chlorella-metaux-lourds,fr,8,17.cfm

 

 

 

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

 

 

Spiruline et Chlorella : les différences

 

 

 

spiruline-et-chlorella-ss-microscope.jpg

 

1) Des espèces différentes

La Spiruline est un phytoplancton bleu-vert spiralé de la classe des Cyanophyceae. Elle est apparue sur Terre il y a quelque 3,5 milliards d’années. Riche en phyto-nutriments, la Spiruline est aujourd’hui considérée comme un "super aliment" capable de limiter les carences nutritionnelles ponctuelles et de lutter contre la malnutrition dans le monde.

La Chlorella est une micro-algue de forme sphérique, de la classe des Chlorophyceae. Elle est apparue sur Terre il y a environ 3 milliards d’années. Les Japonais l’ont intégrée depuis de nombreuses années dans leur alimentation quotidienne, notamment pour ses propriétés revitalisantes et purifiantes.


2) Des profils nutritionnels à la fois proches et différents

La Spiruline et la Chlorella sont toutes deux riches en éléments vitaux indispensables au bon fonctionnement de l’organisme.

Principales valeurs

Spiruline

Chlorella

Unités

Protéines

55 à 70

55 à 70

g/100g

Calcium

400 à 600

180 à 220

mg/100g

Fer

50 à 100

155 à 175

mg/100g

Magnésium

300 à 400

260 à 300

mg/100g

Chlorophylle

+/- 1000

3650 à 4750

mg/100g

SOD

400000 à 500000

/

UI¹/100g

AGL

+/- 1000

400 à 700

mg/100g

Phycocyanine

12000 à 14000

/

mg/100g

Fibres

7 000 à 9000

8000 à 9000

mg/100g

Caroténoïdes

300 à 400

100 à 120

mg/100g

Vitamine B3 (niacine)

14 à 17,5

30 à 35

mg/100g

Vitamine B6 (pyridoxine)

0,8 à 4

1,6 à 3

mg/100g

Vitamine B9 (acide folique)

10

2 à 2,8

mcg/100g

Vitamine C (acide ascorbique)

/

45 à 55

mg/100g

# Des protéines de qualité :
La Spiruline et la Chlorella sont d’excellentes sources de protéines efficaces et digestes. En effet, pour exemple, la digestibilité des protéines de la Spiruline se situe entre 83 et 90 %, tandis que leur efficacité (ou PER²) est estimée entre 1,8 et 2,6 (celle de la caséine, protéine de référence, étant de 2,5).

# Une variété d’apports en vitamines :
Bien que plus abondantes dans la Spiruline, les vitamines sont également bien représentées dans la Chlorella. Les vitamines du groupe B y figurent en bonne place, avec quelques petites variations dans les teneurs d’une micro-algue à l’autre. On peut signaler la présence, modeste, de vitamine C dans la Chlorella et son absence dans la Spiruline.

# Une source de minéraux et oligo-éléments :
La Spiruline et la Chlorella contiennent des minéraux et des oligo-éléments essentiels pour notre organisme : fer, magnésium, calcium, manganèse, potassium, phosphore, zinc et sélénium...

La Spiruline et la Chlorella sont particulièrement appréciées, notamment pour leur richesse en fer, mieux assimilé que celui contenu dans les végétaux. Cultivées en bassins d’eau douce, les deux micro-algues ne contiennent pas d’iode et leur teneur en sodium est réduite, ce qui les rend compatibles avec les régimes dont l’apport en sel est contrôlé.

# Des fibres végétales :
La Chlorella et la Spiruline sont toutes deux riches en fibres végétales digestes ; les teneurs étant toutefois plus importantes dans la Chlorella, ce qui lui permet de réguler le transit tout en douceur.

# Des acides gras essentiels :
Les acides gras essentiels sont indispensables au bon fonctionnement de l’organisme, parmi eux, l'acide ?-linolénique (AGL). Cet acide gras essentiel permet, entre autres, d’atténuer les effets du stress prémenstruel. Avec 1g au 100g, la Spiruline représente une source d’AGL plus intéressante que la Chlorella (0,4 à 0,7g d’AGL/100g).

# Une variété d’antioxydants :
Bien que les deux micro-algues soient d’excellentes sources d’antioxydants (?-carotènes, lutéine, zéaxanthine...), la Spiruline présente un avantage significatif dans ce domaine : elle est notamment plus riche en caroténoïdes, des pigments qui participent aux défenses de l’organisme et à la beauté de la peau.

# La phycocyanine :
La phycocyanine est un pigment bleu-vert que l’on retrouve uniquement dans la Spiruline. Les recherches menées sur ce pigment ont montré que c’est un bon immunostimulant en même temps qu’un puissant antioxydant capable de s’attaquer à divers types de radicaux libres.

# La SuperOxyde Dismutase :
La SuperOxyde Dismutase (SOD) est une enzyme qui joue un rôle important dans le système de défense contre les radicaux libres. Elle est particulièrement bien représentée dans la Spiruline.


3) Des bénéfices à la fois communs et différents

Les principaux bienfaits de la Spiruline

Les principaux bienfaits de la Chlorella

- elle diminue la fatigue
- elle améliore le bien-être
- elle limite les subcarences et les carences nutritionnelles
- elle lutte contre les radicaux libres
- elle renforce les mécanismes de résistance
- elle régule les taux de sucres et de lipides

- elle améliore le transit
- elle régule le pH acido-basique
- elle diminue les ballonnements
- elle détoxifie et facilite l’élimination des métaux lourds et autres polluants
- elle renforce les mécanismes de résistance
- elle régule les taux de sucres et de lipides



4) Des avantages pour tous

La Spiruline

La Chlorella

La Spiruline convient aux végétariens.
Elle est idéale pour tous et à tout âge :
- fatigue occasionnelle : stress, baisse de tonus, surmenage...
- pratique d’un sport : limite la fatigue, augmente l’endurance, réduit le temps de récupération.
- suivi d’un régime minceur : léger effet coupe-faim, limite les carences pendant le régime.
- convalescence : accélère la récupération, regain d’énergie.
- croissance : vitamines du groupe B, calcium, phosphore...

La Chlorella convient aux végétariens.
Elle intervient principalement à 3 niveaux :
- troubles digestifs : accélère le transit en douceur, diminue les ballonnements, régule le pH acido-basique.
- avant un régime minceur : nettoie l’organisme en douceur pour une meilleure efficacité du régime.
- intoxication aux polluants : détoxifie et contribue à une élimination naturelle des métaux lourds et autres polluants.

 

 

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

 

Spiruline & Vitamine B12 : le point des recherches 

 


Il existe depuis plusieurs années, un débat sur la nature de la vitamine 12 de la spiruline. De récents travaux apportent un nouvel éclairage sur la question. Natésis® fait le point sur l’état des connaissances actuelles (décembre 2011).

La spiruline contient majoritairement de l’adéninylcobamide (dites pseudo-vitamine B12), une forme de vitamine B12 qualifiée d’inactive. Mais elle contiendrait également, et ce dans des proportions non négligeables, une forme active de vitamine B12, la méthylcobalamine.



# Vitamine B12 : fonctions, sources, formes, métabolisme et carences :


Fonctions :

La vitamine B12 (cobalamine) est une vitamine hydrosoluble, vitale pour la croissance et la division des cellules (mitose). Elle est également nécessaire à la maturation des globules rouges, à la fonction neuronale, à la synthèse de l’ADN. A noter qu’elle intervient comme cofacteura dans certaines réactions biologiques (un cofacteur étant une substance nécessaire, en plus d'autres substances, pour mener à bien d'un processus).


Sources :

La vitamine B12 n’est pas synthétisée par l’Homme et doit donc être apportée par l’alimentation. Elle est essentiellement présente dans la viande, le foie et les crustacés. Généralement absente dans les plantes, les végétariens doivent trouver une source assimilable de vitamine B12 pour éviter les carences ou les situations de subcarences.


Formes :

La vitamine B12 existe sous différentes formes (ou analogues) *.

Les formes actives pour l’Homme de vitamine B12 sont la méthylcobalamine et la 5-deoxyadenosylcobalamine.

La cyanocobalamine que l’on retrouve dans de nombreuses préparations pharmaceutiques pour sa stabilité, est une forme inactive de vitamine B12. Pour être activée, elle doit être convertie par l’organisme.

Parmi les analogues de vitamine B12, on recense l’adeninylcobamide (dite pseudo-vitamine B12). Cette forme serait inactive pour l’Homme.


Métabolisme :

La vitamine B12 est transportée par l’alimentation jusque dans l’estomac, où elle se libère des aliments grâce à l’acidité du milieu. Elle est alors prise en charge par le facteur intrinsèqueb, une protéine fabriquée par la muqueuse de l’estomac.

Cette liaison "facteur intrinsèque-vitamine B12" est nécessaire à l’absorption de la vitamine au niveau de l’intestin. 99% de la vitamine B12 est absorbée grâce à cette voie métabolique, dépendante du facteur intrinsèqueb [1]. En présence de vitamine B12 et de pseudo-vitamine B12, le facteur intrinsèqueb se liera préférentiellement à la vitamine B12 [2].

Une fois absorbée, la vitamine B12 se retrouve dans le sang où elle est transportée vers les cellules utilisatrices grâce aux transcobalamines II.


Carences :

D’après le Vulgaris-Médical** les carences en vitamines B12 se rencontrent principalement :

-lorsque les apports alimentaires sont insuffisants (ex végétaliens)

-suite à la présence de parasites qui empêchent l’assimilation de la vitamine

-lors d’anomalies de fabrication du facteur intrinsèqueb, une protéine essentielle à l’assimilation de la vitamine

-lors d’un déficit congénital en facteur intrinsèqueb

-après chirurgie de parties spécifiques de l’intestin ou de l’estomac

-suite à une infection chronique de l’intestin grêle

A noter que la carence en vitamine B12 augmente avec l’âge, du fait principalement d’une mauvaise absorption alimentaire de la vitamine.

Parmi les nombreux symptômes liés à une carence en vitamine B12, nous pouvons citer : la fatigue, la pâleur, des symptômes neurologiques, des troubles digestifs.


=> dès 1991 : 1ères recherches : mise en évidence de deux formes de vitamine B12 dans la spiruline

En 1991, les travaux de Dagnelie laissent entendre que la biodisponibilité de la vitamine B12 de la spiruline serait discutable [3].

Par la suite, deux études menées par Watanabe et ses équipes (1999 et 2002) [4 et 5], indiquent que la spiruline contiendrait majoritairement une pseudo-vitamine B12 qui ne serait pas intéressante comme source d’apport en vitamine B12.

Dans leur étude de 1999 [4], Watanabe et son équipe veulent vérifier les teneurs en vitamine B12 de comprimés de spiruline. Pour cela, ils déterminent la quantité de vitamine B12 par méthode microbiologique (à l’aide de Lactobacillus leichmannii ATCC 7830)et par méthode de chimiluminescence du facteur intrinsèqueb.

Les valeurs qu’ils trouvent sont environ 6 à 9 fois plus élevées avec la méthode microbiologiquequ’avec la méthode de chimiluminescence. La méthode microbiologique révèle la présence de vitamine B12 dérivée de diverses formes (composés de substitution et/ou formes analogues inactives). Ils constatent également la présence d’une petite quantité de vitamine B12 active par liaison au facteur intrinsèque. Deux analogues (majeur et mineur) de facteur intrinsèque de vitamine B12 active sont alors purifiés par différentes méthodes***. La fraction majeure est identifiée comme étant de la pseudo-vitamine B12, tandis que la fraction mineure est reconnue comme étant de la vitamine B12 active. Cette vitamine B12 active présentait 17 % de la quantité totale de vitamine B12 de la spiruline.

En 2002 [5], Watanabe et ses collègues évaluent la présence de vitamine B12 par méthode microbiologique (Lactobacillus delbrueckii subsp. lactis ATCC 7830) et concluent que la pseudo-vitamine B12 prédomine dans les comprimés de spiruline.

En 2007, une étude néerlandaise menée sur des rats, démontre que la vitamine B12 de la spiruline serait bien absorbée par l’organisme [6], contrairement à ce que suggéraient quelques études antérieures.

Toujours en 2007 [7], Watanabe compile les résultats de différentes recherches menées sur la vitamine B12 de la spiruline : il en ressort que les résultats de certaines études semblent un peu contradictoires. Le scientifique en conclue que des études complémentaires sont nécessaires pour mieux comprendre la biodisponibilité de la vitamine B12 de la spiruline dans l’organisme humain.


=> 2010 : confirmation de la présence de vitamine B12 active dans la spiruline

En 2010, Kumudha et son équipe [8] identifient et quantifient la méthylcobalamine (forme active de la vitamine B12) de la spirulineSpirulina platensis : ils identifient la vitamine B12 par HPLCc et CCMd, et confirme l’authenticité de la méthylcobalamine par LC-MSeet MS/MSf.

Ils quantifient cette méthylcobalamine par essai microbiologique et test de chimiluminescence et trouvent respectivement des teneurs de 38,5 µg (+/- 2 µg) et de 35,7 µg (+/- 2 µg) pour 100 g de biomasse sèche.

En se basant sur les résultats obtenus lors de cette dernière étude, nous pouvons en déduire qu’une dose journalière de 3 gde spiruline (6 cp de 500 mg) apporterait autour de 1,1 µg de vitamine B12 active. Sachant que les apports journaliers recommandés (AJR) en vitamine B12 sont de 2,5 µg, nous pouvons en conclure que 3 g de spiruline apporterait environ 44 % des AJRg en vitamine B12 active.

 


# La forme adeninylcobamide de la vitamine B12 est-elle vraiment inactive ?

Comme indiqué précédemment, la vitamine 12 intervient comme cofacteur dans certaines réactions.

La méthylcobalamine (forme active de la vitamine 12) est, entre autres, un cofacteur de la méthionine synthase, une enzyme qui permet la biosynthèse de la méthionine à partir l’homocystéine.

Un déficit nutritionnel en vitamine B12 peut entraîner une augmentation du taux d’homocystéine dans le sang. Or un taux trop élevé d’homocystéine peut être à l’origine de facteur de risque d’accidents vasculaires.

Nous avons également vu qu’il existe une forme de vitamine B12 dite pseudo-vitamine B12 qui ne serait pas active pour l’Homme, comme le suggère de nombreuses recherches.

Toutefois, des données récentes révèlent que la pseudo-vitamine B12 ne serait peut-être pas aussi inactive qu’on le supposait…

Dans sa thèse de 2009 [9], Sandro Roselli mentionne que « Des travaux récents font état de la capacité de certains microorganismes à utiliser la pseudo-vitamine B12 comme cofacteurb pour toutes leurs enzymes B12-dépendantes. » Il souligne également qu’ « une multitude de travaux récents font (d’ailleurs) état d’organisme anaérobies produisant majoritairement de la pseudo-vitamine B12 .../… Il apparaît ainsi que ces composés longtemps considérés comme des formes de remplacement, sont en fait des cofacteurs majeurs pour de nombreux organismes. »

En 2010, les résultats des recherches de Takinoa et son équipe [10] vont dans ce sens. En effet, ils démontrent que les cellules de la spiruline Spirulina platensis sont capables d’utiliser la pseudo-vitamine B12 synthétisée comme cofacteur de la méthionine synthase.

 


Conclusion : 


Compte tenu des différentes recherches effectuées à ce jour, sur la vitamine B12 de la spiruline, nous pouvons en conclure que : 

1- la micro-algue contiendrait majoritairement de la vitamine B12 dites pseudo-vitamine B12. 

2- cette pseudo-vitamine B12 ne serait pas aussi inactive qu’on le prétendait il y a encore quelques années. 

3- la présence, dans des proportions non négligeables, de vitamine B12 active (méthylcobalamine) dans la spiruline semble aujourd’hui bien confirmée, faisant de la micro-algue une source d’apport intéressante pour une supplémentation (végétarisme, subcarences).

 


*En 1988, Herbert soulignait qu’environ 80 % des teneurs en vitamine B12 des aliments indiquées dans la littérature seraient inexactes étant donné que celles-ci seraient dues à des analogues inactifs de vitamine B12 [11].

 


**Source : Vulgaris-Medical : www.vulgaris-medical.com

***Méthodes utilisées : CCMd, HPLCc en phase inverse, spectroscopie (1)H-RMN, spectroscopie à rayons ultraviolets visibles, activité biologique en utilisant L. leichmannii comme un organisme et test de liaison de la vitamine B12 avec le facteur intrinsèque.

NATÉSIS® décembre 2011

Mise en garde : ce document est une synthèse bibliographique régulièrement mise à jour. Il ne saurait cependant engager la responsabilité de NATESIS® s'il en était fait une interprétation relevant du domaine médical (diagnostic ou traitement).

La spiruline est un complément alimentaire, il ne peut se substituer à une alimentation équilibrée et à un mode de vie sain. Ne pas dépasser la dose conseillée. Tenir hors de la portée des jeunes enfants.

Définition :

a : cofacteur : facteur qui intervient conjointement avec d'autres au cours d'un processus. www.larousse.fr

b : Le facteur intrinsèque « est synthétisé par les cellules du fundus de l'estomac. Dès sa libération, il se lie à la vitamine B12 contenue dans les aliments et la protège durant son parcours jusqu'à son absorption dans l'iléon (partie terminale de l'intestin grêle). À cet endroit, le facteur intrinsèque se fixe sur un récepteur spécifique, et la vitamine B12 passe dans la cellule intestinale puis dans la circulation sanguine…/… L'absence de facteur intrinsèque est responsable d'un défaut majeur de l'absorption de la vitamine B12 et provoque une anémie mégaloblastique (caractérisée par des globules rouges de grande taille). La cause la plus fréquente en est la maladie de Biermer, due à la destruction des cellules de l'estomac qui fabriquent le facteur intrinsèque. L'absence congénitale de récepteur du facteur intrinsèque entraîne également une malabsorption de la vitamine B12 : c'est la maladie d'Imerslund.» www.larousse.fr/encyclopedie

c : CLHP : Chromatographie Liquide Haute Performance (HPLC : High-performance liquid chromatography)

d : CCM : Chromatographie sur Couche Mince (TLC : Thin-layer chromatography)

e : LC-MS : Chromatographie en phase Liquide couplée à la Spectrométrie de Masse (LC-MS : Liquid Chromatography Mass Spectrometry)

f : MS/MS : Spectrométrie de masse en tandem (Tandem Mass Spectrometry)

g : AJR : Apports Journaliers Recommandés.

Sources :

Pharmacologie Intégrée : C.P. Page, M.J. Curtis, M.C. Sutter, M.J. Walker, B.B. Hoffman -De Boeck Université, 1999.

Hématologie Clinique et biologique : G. Sébahoum - Editions Arnette, 2005

Lucie Bergeron et Francine Pouliot : La carence en vitamine B12 sous-estimée et sous diagnostiquée - Le Médecin du Québec, vol 46, n° 2, février 2011

The Office of Dietary Supplements (ODS): Vitamin B12 www.ods.od.nih.gov

Vulgaris-Medical : www.vulgaris-medical.com

Encyclopédie Larousse : www.larousse.fr/encyclopedie

Références :

[1] Oh RC. & Brown DL. : Vitamin B12 Deficiency. Am Fam Physician. 2003 Mar 1;67(5):979-986.

[2] Toporek M.: The relation of binding power to intrinsic factor activity. Effect of pseudovitamin B12 on absorption of vitamin B12. Am J Clin Nutr. 1960 May-Jun; 8:297-300.

[3] Dagnelie PC. & al.: Vitamin B-12 from algae appears not to be bioavailable. Am J Clin Nutr. 1991 Mar; 53(3):695-7.

[4] Watanabe F. & al.: Pseudovitamin B(12) is the predominant cobamide of an algal health food, spirulina tablets. J Agric Food Chem. 1999 Nov; 47(11):4736-41.

[5] Watanabe F. & al.: Characterization and bioavailability of vitamin B12-compounds from edible algae. J Nutr Sci Vitaminol (Tokyo). 2002 Oct; 48(5):325-31.

[6] Van Den Berg H. & al: Vitamin B-12 content and bioavailability of spirulina and nori in rats. J Nutr Biochem 1991 2:314-8.

[7] Watanabe F. Vitamin B12 sources and bioavailability. Exp Biol Med (Maywood). 2007 Nov; 232(10):1266-74.

[8] Kumudha A. & al.: Purification, Identification, and Characterization of Methylcobalamin from Spirulina platensis. J Agric Food Chem Aug 2010.

[9] Roselli S. : Génomique fonctionnelle de la dégradation microbienne du chlorométhane. Thèse soutenue publiquement le 15 décembre 2009 – Université de Strasbourg.

[10]Tanioka Y. & al.: Methyladeninylcobamide functions as the cofactor of methionine synthase in a Cyanobacterium, Spirulina platensis NIES-39. FEBS Lett. 2010 Jul 16;584(14):3223-6. Epub 2010 Jun 17.

[11] Herbert V.: Vitamin B-12: plant sources, requirements, and assay. Am J Clin Nutr. 1988; 48:852-8.

 

 

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

 

Les enfants vaccinés développent plus de maladies que les enfants non-vaccinés  

 

Pourquoi de nombreux médecins ne peuvent-ils pas vous proposer des solutions

naturelles...?

 

Pétition pour la protection de la santé au naturel -1924/2006/CE : A signer avant septembre 2012

 

Quelques remèdes naturels pour vermifuger, déparasiter l'organisme.

 

 

Confession d'une assistante dentaire ...Le problèmes des amalgames et dents dévitalisées.

 

 

Allergique à la cacahuète ? Ou autre ...?

 

Vidéo : La cure de toutes les maladies - Reportage sur la Dr H. Clark

 

 

Question santé

 

 

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

 

Mention légale : Cette page et ce blog  fournit des informations,  qui ne remplacent pas la visite chez un Docteur qui seul peut diagnostiquer, guérir et donner des avis médicaux. Cette page informe les gens à propos d'options que les non professionnels utilisent parfois par eux-même pour mener des expérimentations et se soigner par soi-même.  Ces informations ne doivent pas être assimilées à un avis médical ou à la pratique de la médecine.  L'auteur de ces pages n'assume aucune responsabilité sur la façon dont ces informations sont utilisées ou comprises.  Chacun prenant  la responsabilité de ses propres choix et expériences.  Aucun produit n'est envoyé ou vendu sur ce site internet. Aucune somme d'argent n'y est demandée ou facturée. 

 

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : yoga et compagnie
  • yoga et compagnie
  • : Choix d’articles et vidéos qui tournent autour du bien-être du corps, de l’âme et de l’esprit : Esprit du Yoga et art de vivre. Invitation à une réforme personnelle, pour amorcer le changement que tout le monde attend ! C'est maintenant que cela se passe.
  • Contact

Recherche

Liens