Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 09:01

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Bienvenue sur Yoga et compagnie
 
Mode d'emploi: Pour votre information, ce site est un 'blog' !!! C'est à dire que chaque fois que je poste un nouvel article, il apparait en tête... Donc, 'l'accueil' se trouve maintenant...à la queue ! Et les autres articles se suivent les uns après les autres. Pour accéder à un article précis, il faut aller sur un des liens ci-dessus, ou cliquer sur un lien sur le côté droit, dans 'articles récents' , 'liste complète' ou 'archives' , et choisir ce que vous désirez .... Bon voyage.   Pour contact : clic dans la colonne de droite, tout en haut à 'contact'.  
Pour recevoir la notification de nouveaux articles, 'clic' dans la colonne de droite, tout en bas, sur 'newsletters. 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

  Le végétarisme : Pourquoi ? 

 

Les propos çi-dessous résume bien, les nombreuses motivations éthiques, économiques et santé, du fait de ne plus manger ou moins manger de viande.  Extraits d'un site sur le végétarisme.
  Je pense que ces quelques lignes valent la peine d'être lues.  

 

. Choisir de manger moins de viande est déjà un grand pas, et sur le chemin du végétarisme, c'est le premier pas .  Si NOUS diminuons notre consommation de viande, les abattoirs tuent moins d'animaux.

. Si NOUS arrêtons d'acheter de la viande, ils arrêtent de tuer.

. Ayons bien conscience que la viande vient d'un ANIMAL, transporté et tué dans des conditions trop souvent terribles. La consommation de viande à tout-va/automatique, découpée et ensachée, le feraient presque oublier.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


 
VÉGÉTARISME : POURQUOI ?


Par définition le végétarien ne consomme aucune chair animale (viande, volailles, charcuterie, poissons, crustacés, coquillages), mais mange généralement des sous-produits animaux
(œuf, lait, fromage).


Aux yeux de bien des gens le végétarisme évoque la pauvreté, la maladie, ou une quelconque secte religieuse.


En vérité les mobiles pour devenir végétarien sont nombreux, très diversifiés et dépendent de la sensibilité de chacun. Cuvier le grand naturaliste disait : " L'anatomie comparée nous enseigne qu'en toute chose l'homme ressemble aux animaux frugivores et en rien aux carnivores ". En effet, la denture, l'estomac et l'intestin de l'homme sont très différents de ceux des carnivores. L'intestin en particulier ne mesure que quatre à cinq fois la longueur du corps chez ces derniers, contre dix à douze fois chez l'homme. Ce parcours est trop long pour la viande qui a ainsi le temps de libérer ses toxines qui sont absorbées par la muqueuse intestinale avant de passer dans le sang. Ces déchets toxiques (urates, acide lactique, corps gras saturés, albumine) et les purines de la viande sont très difficiles à éliminer par le foie et les reins. Ce surcroît de travail fatigue et encrasse à la longue ces organes.

Il est facile d'objecter à ces arguments que des milliers de gens mangent de la viande, ne semblant ressentir aucun dommage !
Le corps humain est capable de s'adapter, mais à quel prix ? L'addition est plus ou moins lourde selon le potentiel vital et l'état des organes de chacun.


Et les protéines, alors ? : La question-clef est posée, celle qui angoisse les postulants au végétarisme. Il faudrait en terminer une bonne fois avec le préjugé tenace qui tend à confondre protéines et viande. Le règne végétal est tout aussi capable d'apporter, en qualité et en quantité, les protéines et acides aminés nécessaires à notre organisme. Du point de vue nutritionnel peu importe la source de la protéine, végétale ou animale, seule compte l'efficacité. Il faut noter qu'en moyenne, les consommateurs de viande absorbent le double de la ration protéinique recommandée ! Excès préjudiciable à la santé, qui entraine les maladies de pléthore : arthritisme, maladies cardio-vasculaires, certains cancers, obésité... A noter que la diététique officielle condamne l'excès de consommation de viande.


Les arguments d'ordre moral : procurent des raisons supplémentaires d'être végétarien. " Nous ne devons jamais considérer un être vivant comme un moyen de satisfaire nos désirs " disait Kant. Comment accepter que la naissance, la vie et la mort d'un animal ne trouvent de justification que dans le plaisir de la table, pour flatter notre palais ? Les éleveurs industriels considèrent les animaux comme de la marchandise, se révélant imperméables à la souffrance animale. Pourtant, peut-on rester insensible devant des veaux attachés à vie dans l'obscurité, dans des boxes exigus, où il leur est impossible de se retourner et de se coucher, d'où ils ne sortiront que pour être menés à l'abattoir ? Les exemples ne manquent pas, tous plus révoltants les uns que les autres : batteries de poules pondeuses, élevages intensifs de porcs, poulets, gavage des oies et canards... L'élevage industriel ne se pratique pas au pré ! Aviez-vous remarqué que dans nos campagnes les prairies disparaissaient au profit des champs et que les animaux en liberté s'y faisaient de plus en plus rares ?

La triste existence des animaux dits "de consommation" se termine à l'abattoir, une mort pas toujours aussi "propre" qu'on voudrait nous le faire croire ! Pourtant le meurtre et la souffrance animale inspirent à la plupart d'entre nous une profonde répulsion. Et il est évident que si les gens étaient obligés de tuer eux-mêmes les animaux dont ils se nourrissent, beaucoup ne consentiraient plus à manger de viande.

La pratique du meurtre alimentaire entraîne la brutalité dans les moeurs, alors que le respect de la vie animale est probablement un des tremplins d'une spiritualité élevée. Ceux qui restent insensibles devant la souffrance animale seront-ils touchés par la misère humaine ?


Pour être solidaire : La solidarité envers les peuples du Tiers-Monde constitue un aspect déterminant pour certains végétariens. En effet, la production de viande gaspille les céréales. Un animal qui consomme sept calories végétales (céréales) n'en restitue qu'une seule sous forme animale (viande). Chacun peut mesurer le gâchis engendré par ce type de consommation indirecte des céréales. Il faut bien avoir à l'esprit que plus du tiers des céréales produites dans le monde sert à nourir le bétail des pays riches et que les pays du Tiers-Monde fournissent de plus en plus de calories et de protéines pour l'alimentation animale (manioc, soja, arachides...). Ce qui est vraiment paradoxal lorsque l'on sait que la famine sévit dans ces pays ! A titre d'exemple, au plus fort de la sécheresse, le Sahel a exporté plus de protéines qu'il n'en a reçu au titre de l'aide alimentaire ! Changer notre manière de produire et de consommer les protéines est un acte solidaire vis à vis des peuples les plus démunis !


Pour l'Environnement :

L'eau - Quand on consomme un steak, on "dépense" en moyenne 60 fois plus d'eau que si l'on mange une galette de blé, riz, ou soja ; car il faut 100 000 litres d'eau pour produire 1 kg de viande de boeuf, alors que 1 000 à 2000 litres suffisent pour produire 1 kg de blé, riz ou soja. (source : Sciences & Vie - avril 1997). A cela s'ajoute la pollution des nappes phréatiques et des rivières par les lisiers.

La terre - Le gaspillage de terres agricoles - pour nourrir une personne pendant 1 an, il faut :

• uniquement par des protéines animales : 2 ha de terre
• uniquement par des protéines végétales : 0,16 ha de terre.


Voilà de bonnes raisons d'être végétarien !



AMI DES ANIMAUX ET COHÉRENCE


Devrait-on être végétarien ?


Le mot végétarisme laisse rarement indifférent ; en général, c’est soit l’enthousiasme, soit la dénégation. Et ce dans tous les milieux, y compris parmi ceux qui militent pour la protection des animaux, chez qui l’on s’attendrait à ne rencontrer… que des végétariens ; car bien sûr, pour les manger, les animaux, il faut d’abord les tuer ; et les tuer, c’est quand même assez différent de les protéger… Si je veux protéger quelqu’un, je ne vais pas le laisser tuer.

La dénégation s’alimente à un triptyque bien connu. Elle se nourrit de la tradition : c’est notre nature de manger des animaux, c’est notre nature de chasser, c’est notre nature de tuer. Elle se nourrit de la peur : il faut des protéines animales, de la viande, pour vivre ; sinon, on met sa santé en danger. Elle se nourrit de la supériorité : les animaux sont nos frères inférieurs ; on ne doit pas les faire souffrir, mais rien n’empêche de les tuer ; au fond, ils sont là pour ça.

Mais la tradition n’est pas un argument. Il semble bien que la guerre soit aussi une des traditions de l’espèce humaine. Que ne fait-on pourtant pour l’éradiquer ! Personne de sensé ne peut vouloir perpétuer un comportement par simple tradition, comme une machine soumise à un programme se répétant de génération en génération. Seuls ceux dont le cerveau est aussi subtil qu’un programme informatique le peuvent.

La peur n’est pas non plus un argument. Outre le fait que des végétariens ont toujours existé au lieu de se trouver éradiqués par leurs supposées carences (l’Inde est un bon exemple : 40 % de végétariens…), cela fait bien trente ans que l’on sait, scientifiquement parlant, qu’une alimentation végétarienne équilibrée est bénéfique à la santé humaine. Et ce ne sont pas, de nos jours, les livres de cuisine proposant de plantureuses recettes qui manquent.

Reste la supériorité. Ce n’est pas non plus un argument. A une époque, les hommes pensaient être supérieurs aux femmes et les blancs supérieurs aux noirs. Petit à petit, on s’est aperçu qu’ils étaient en fait… différents. Chacun peut reconnaître un chien d’un être humain. Nous surpassons le chien quand il n’est pas capable de composer de symphonies, mais le chien nous surpasse quand nous ne sommes pas capables d’utiliser notre odorat pour sauver des vies.

Que reste-t-il lorsqu’un militant de la cause animale n’arrive pas à se débarrasser de ce qui nourrit sa dénégation ? Un goût amer d’incohérence. Manifester contre la corrida avec dans sa musette un sandwich au jambon, lutter contre les longs transports d’animaux et se retrouver autour d’un barbecue, c’est comme si, toutes choses égales par ailleurs, on s’engageait en faveur des pauvres tout en disant que les vieux, eux, peuvent crever.

En réalité, si ce que l’on donne d’une main, on le reprend de l’autre, si la vie que l’on sauve est compensée par la vie que l’on tue (ou qu’on laisse tuer, ce qui revient au même), alors, globalement, quel est le progrès ? L’esprit humain exerce pleinement ses facultés quand il pense de façon cohérente, logique, et non de façon désordonnée. C’est pourquoi toutes celles et tous ceux qui se préoccupent des animaux se devraient d’être végétariens.

Sachant qu’être végétarien c’est être en cohérence avec soi-même dans le souci porté aux animaux, sachant qu’il est prouvé que c’est favorable à sa propre santé, sachant que ça permet de sauver quelques-uns des trois millions d’animaux qui meurent pour nous sans raison chaque jour dans nos abattoirs, sachant que c’est si facile à faire dans nos pays européens où l’on ne manque de rien, quelle raison rationnelle reste-t-il de ne pas le faire ? Aucune !

André Méry – 5/10/2006



   

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

  Informez-vous toujours avec votre discernement. Il n'est pas nécessaire de tout accepter et de tout valider.

Prenez seulement ce qui vous conviens. Chacun a sa propre légende personnelle. Elle doit aussi être acceptée.

Le septiscisme est bienvenu !  L'expérience personnelle, associée à une information OUVERTE et 'large', est souvent à même de donner le dernier mot !

 

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

Le Yoga. La santé.... Et l'alcool ?

 

Le jeûne et les troubles mentaux

 

Traiter un abcès dentaire en trois jours. Soulager les douleurs dentaires, hygiène dentaire.

 

Soigner le diabète en 21 jours par l'alimentation

 

 

Listes d'articles par catégories :

 

Question santé

 

Pratiquer le Yoga à Bruxelles, prox.Montgoméry

 

Yoga : Auto-guérison - Développement personnel

 

L'esprit du Yoga: 'Un' dans la multiplicité

 

A votre bonne santé : Sadhana alimentaire

 

Chant védique, chant de mantra


 

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 


 


 

 

 


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : yoga et compagnie
  • yoga et compagnie
  • : Choix d’articles et vidéos qui tournent autour du bien-être du corps, de l’âme et de l’esprit : Esprit du Yoga et art de vivre. Invitation à une réforme personnelle, pour amorcer le changement que tout le monde attend ! C'est maintenant que cela se passe.
  • Contact

Recherche

Liens