Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 février 2017 1 20 /02 /février /2017 15:47

Bienvenue sur Yoga et compagnie

"A quoi cela sert-il de multiplier les moyens de communications, si c'est pour oublier de communiquer avec soi-même. ...Et avec nos  proches.                                                 ( Dr Jacques Vigne - Yogi, vivant en Inde depuis plus de 20 ans)

☼☼☼

Pratiquer le Yoga à Bruxelles: Proximité Montgoméry :

clic ici : http://yogaetcompagnie.over-blog.com/article-yoga-a-bruxelles-proximite-montgomery-2012-2013-112190231.html

Atelier de méditation en week-end : ici :  http://yogaetcompagnie.over-blog.com/article-meditation-et-yoga-dates-horaires-ete-2013-117409967.html

☼☼☼

Ci-dessus, vidéo avec Christiane Singer, écrivaine aux propos bienfaisants, pétillants, aimants et pertinents.  Quelle femme 'vivante' !  De quoi remonter le moral ou le maintenir au beau fixe.  Interviewée par le CICNS –

Vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=E-kdo-WalG8  -

« ... Toute société vit dans une hypnose socialement programmée !...On est là-dedans.. ! ...  »  « ... Je suis étonnée du pouvoir de cette révolution douce,  sans aller en guerre... »  « ... C’est une puissance de liberté colossale, mais l’homme ne veut pas la liberté ! .... » (Christiane Singer)

Ci-dessous : À diffuser pour plus de fraternité et d’amour dans notre monde ...

Très beau texte, (sans esprit de vengeance), belles paroles, d'un musulman, Mohamed El Bachiri,  vivant à Mollenbeek, qui a perdu son épouse dans les attentats de 2016 en Belgique.  (Nous constatons ainsi que les musulmans sont aussi victimes du terrorisme !) Poésie, espoir, et main tendue vers les ‘autres’, malgré son malheur, c'est l'amour qui  le maintien debout, dit-il.

 

En Français, avec traduction en Neerlandais

   

Contre la terreur : Tous ensemble , solidarité. Prenons soin l'un de l'autre.

Marche à Bruxelles contre la terreur, en Février 2017....

pour la solidarité entre les communautés, les religions, la laïcité... .Vision partagée par la plupart des hommes qui pense et comprenne avec le cœur...  https://www.youtube.com/watch?v=qx0zSg817XM

Un monde meilleur

                 ne peut venir

         que d’individus meilleurs et plus conscients.

 

☼☼☼    ☼☼☼   ☼☼☼   ☼☼☼   ☼☼☼   ☼☼☼   ☼☼☼  

«

Nous négligeons souvent la conscience de notre corps par manque d’intérêt.  Nous nous logeons alors dans des sensations habituelles, et nous passons à côté de certains schémas corporels non connus, non visités, inscrits dans l’écorce de notre cerveau, le cortex.  Ils ne nous parlent plus, parce que nous ne les interrogeons plus.

Nous sommes tendus vers un but, (extérieur) en négligeant tout ce qui n’est pas lui.  Or, le propos de la vie, est de vivre à chaque instant. 

Etre conscient de la sensation de sa propre structure corporelle permet de comprendre son fonctionnement,  permet de se rendre compte que nous ne fonctionnons que par schémas,  par conditionnements, par trop d’efforts volontaires contraires à la vie, et par un mauvais emploi de notre système neuromusculaire. 

Si nous en prenons conscience, et si nous restons à l’écoute de ce qui se passe en soi, nous constatons un lâcher prise des anciens schémas.  

Alors, le corps se libère petit à petit des emprises du passé et des inhibitions inscrits dans le cortex ;  il retrouvera son intelligence originelle.

Maitriser le corps en lui faisant la guerre, le violenter par des efforts trop intenses et répétés, n’est pas dans l’esprit du Yoga.  Par contre en écoutant les besoins vitaux de notre corps, nous faisons la paix avec lui.

 Si on laisse surgir la sensation, sans vouloir la façonner, le corps s’éveille dans sa propre substance semblable à la montée du jour après la nuit et il apparait en nous dans notre clarté. »  Jean Kein.

Extrait du livre ‘A l’écoute de Jean Klein.’ - De Nina Klein, édition Almora.

Jean Klein (1912-1998) - Jean Klein était yogi et transmetteur.  Il était aussi musicien, violoniste, artiste.  Sa fille Nina, comédienne, apporte dans son livre, son témoignage.

 

 

 

Repost 0
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 12:49

Bienvenue sur Yoga et compagnie

"A quoi cela sert-il de multiplier les moyens de communications technologiques, si ceux-ci nous font oubliés de de communiquer avec nous-même...Et avec nos proches."                                                                                                                              ( Dr Jacques Vigne - Yogi, vivant en Inde depuis plus de 20 ans)

☼☼☼

Pratiquer le Yoga à Bruxelles: Proximité Montgoméry :

clic ici : http://yogaetcompagnie.over-blog.com/article-yoga-a-bruxelles-proximite-montgomery-2012-2013-112190231.html

Atelier de méditation en week-end : ici :  http://yogaetcompagnie.over-blog.com/article-meditation-et-yoga-dates-horaires-ete-2013-117409967.html

☼☼☼

A écouter en boucle tellement c'est beau et vibrant :

Quelle que soit la langue et la culture, c’est un cri du cœur : Alleluia. 

Mes impressions en écoutant ce chant : Un chant dans le désert,  face à l‘infini qui nous dépasse infiniment.  Un cri  qui appelle la guérison de nos âmes divisées et déchirées, un cri qui  appelle la Vie.   La Vie qui se cherche dans nos déserts intérieurs.  La Vie  qui ne se voit pas, tellement elle est discrète.   Tellement elle est  simple et humble.   Victoire de la Vie sur la haine,  victoire de la Vie sur ce qui est mort en nous.  Ce chant interprété avec finesse et créativité, par 5 jeunes chanteurs est émouvant.   Bravo à eux.  Attention, ce chant  peut toucher  le cœur.   (Cerveau rationnel  s’abstenir !)

 

 Il faut que le noir s’accentue pour que la première étoile apparaisse.’

  Christian Bobin.  

☼☼☼

Réfléchir, c'est résister au mal et au ‘nocif’ inconscient qui nous inonde et nous ronge.

« Toute société vit dans une hypnose socialement programmée ! » a dit Deepack Chopra......

« On est là-dedans ! ... Je suis étonnée du pouvoir de cette révolution douce, intérieure, sans aller en guerre.." A dit un jour Christiane Singer.

Le changement  vers le Bien viendra de nous, de la base, de l’être humain, vivant, lorsqu’il  retrouvera l’intelligence du cœur,  l’œil de la sagesse, la simplicité de la joie  de vivre. 

Vidéo d’espoir pour la Paix dans le monde, interprétée par "Yael Deckelbaum".         Une grande marche impressionnante, de toutes les femmes du Monde, de toutes races, de tous âges, de toutes confessions.  Seul l'Amour entre les Peuples triomphera un Jour du Mal. 

Seul l’amour entre les peuples triomphera un jour du Mal.

« Quand on n’a pas souffert, ou qu’on ne veut pas voir ses  souffrances et fragilités humaines, on ignore la réalité de notre intériorité.  On vit dans une sorte de superficialité fade, passagère,  finalement insatisfaisante.  On ne connaît pas ses besoins profonds, ceux de l’âme. Et quand on ne connaît pas ses besoins profonds, simples et véritables, on vit à côté de soi-même.  Alors, on cherche partout, en vain, au dehors de soi, l’Eldorado.         Mais il reste toujours en soi un manque à combler qui ne se comblera jamais, si je n’y porte pas,  une attention bienveillante.  (Jean Klein – musicien et Yogi - Voie de la non dualité)

☼☼☼

 

« Inutile de sombrer dans la morosité. 

    Un monde meilleur  provient  d'individus  meilleurs. » 

 

☼☼☼

Douche nasale :   Rhume - Sinusite ?

C’est l’époque pour ressortir son lota. Voici les infos pour celles et ceux qui ne connaissent pas.  Je m’en suis servie deux à trois fois par jour, cette dernière semaine, par nécessité, avec beaucoup de bienfaits.

Comment ? Ici : http://ludmilladebardo.com/sites/default/files/mode-emploi/Mode%20emploi%20lota.pdf

☼☼☼

Le maître yogi qui fait trembler l’industrie des cosmétiques, en Inde :  

Il y a du changement dans les consciences, même si, bizarrement, on en entend pas parler !

clic ici :https://www.santenatureinnovation.com/le-maitre-yogi-qui-fait-trembler-lindustrie-des-cosmetiques/#comments

☼☼☼

 

Repost 0
25 janvier 2016 1 25 /01 /janvier /2016 09:25

Bienvenue sur Yoga et compagnie

« L’homme progresse, d’époque en époque, vers la pleine réalisation de son âme, de cette âme qui est plus grande que toutes les richesses accumulées, que toutes les actions accomplies par lui, que toutes les théories échafaudées par lui, cette âme dont la marche en avant n’est jamais arrêtée par la mort ni la dissolution. » Rabindranath Tagore.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Pratiquer le Yoga (Bruxelles) à l'Atelier du Silence asbl : Proximité Montgoméry: http://yogaetcompagnie.over-blog.com/article-yoga-a-bruxelles-proximite-montgomery-2012-2013-112190231.html

Atelier de méditation en week-end http://yogaetcompagnie.over-blog.com/article-meditation-et-yoga-dates-horaires-ete-2013-117409967.html

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

- Vous pouvez vous inscrire à la newsletter, pour recevoir les prochains articles : colonne de droite, en bas.

 

Au-delà du bien et du mal...Pour créer un nouveau monde.

Au-delà du bien et du mal...Pour créer un nouveau monde.

Avec Annick de Souzenelle, qu'il n'est sans doute pas nécessaire de présenter, découvrez ce court interview où il est question de changement personnel et collectif, les deux étant intimement et mystérieusement lié, contrairement aux apparences. La violence dans le monde peut-elle être évitée ? Suis-je une simple victime de cette violence, sans pouvoir changer quoique ce soit ? 

Ce dont elle parle, au delà des traditions qui semblent différentes, rejoint  l'esprit du Yoga, le Yoga de la non dualité. J'y vois tellement d'éléments concordants. Tout est Un. Nous sommes Un. Il est temps de changer notre vision du monde, de se changer soi-même, et de changer le monde. Etre un acteur conscient de cette grande entité vivante qu'est notre planète. 

Ci-dessous: A lire absolument ! 

Article transféré de Yves Rasir,de neo santé

+  Interview (écrit) avec Annick de Souzenellle.

Nous voyageons là au coeur de la problématique du mal dans le monde, et autres réalités que nous connaissons tous.

 

mercredi 20 janvier 2016

     

Au-delà du Bien et du Mal

portrait de Yves RasirDans la revue mensuelle Néosanté, et dans cette lettre hebdomadaire,  je me suis toujours interdit de parler de spiritualité. Je me méfie de ce mot, je pense qu’il est de nos jours très  galvaudé, et je ne suis pas sûr  moi-même de bien le comprendre. Je me méfie par dessus tout des gens qui se prétendent « éveillés » et qui jugent leurs semblables à leur degré d’éveil spirituel. A tort ou à raison,  je crois qu’il est difficile d’aborder la spiritualité sans évoquer les religions, et qu’il est impossible de parler des religions sans pénétrer les profondeurs de leurs strates ésotériques.  C’est un sujet qui me passionne, mais qui nous entrainerait trop loin du thème de la santé. En ce qui me concerne, je m’en tiens à la psychosomatique,  autrement dit  à l’influence des pensées et des émotions sur le corps physique. Je parle souvent de l’âme, mais au sens grec ancien signifiant précisément la « psyché », soit la partie immatérielle et intérieure  qui, avec le « soma », constitue un être vivant. Quand je parle de l’esprit, c’est plutôt dans une optique  anglo-saxonne associant le « body » et le « mind » pour définir une approche holistique « bodymind ».  Bref, le spirituel stricto sensu  n’a pas vraiment droit de cité dans Néosanté.

Ce qui ne veut pas dire qu’il en est absent. Parmi nos collaborateurs, il en est plusieurs qui ne font pas mystère de leur engagement spirituel. Le Dr Alain Scohy, par exemple, ne conçoit pas qu’un parcours thérapeutique puisse éluder le rapport au divin.  Pour suivre ses formations à la médecine « somato-psycho-spirituelle », il demande d’ailleurs aux candidats de faire valoir leurs convictions.  S’il ne parle jamais de Dieu, un Dr Jean-Claude Fajeau enseigne aussi que l’Amour, avec une majuscule, représente à ses yeux l’aboutissement d’un chemin de Guérison. Dans de nombreux articles, d’autres auteurs ont affirmé leur foi en la foi et en ses vertus curatives. Et puis, ne peut-on dire que l’esprit souffle sur notre « Cahier décodages » ?  Quand ils  invitent à  comprendre le sens d’une maladie en  « écoutant le verbe », nos collaborateurs-décodeurs convient à tout le moins le lecteur à prendre conscience des mystères que dissimulent les maux et leurs mots. Certaines plumes de ce cahier font souvent référence à la kabbale et aux racines de la langue hébraïque, à la mythologie ou au au symbolisme. Sans prendre une telle hauteur, il est clair  que le décodage biologique est déjà une sorte d’ouverture à la dimension spirituelle de l’existence puisque on y discerne une finalité , qu’on lui trouve un sens et qu’on en chasse complètement  un faux dieu appelé Hasard. Il n’y a pas de hasard sur terre, et encore moins sans doute dans les cieux. Dans la mesure où nous dénions à la maladie  tout caractère aléatoire et insensé, on peut dire que la spiritualité est omniprésente dans Néosanté !

Mais dans un prochain numéro de la revue, celui du mois de mars, nous allons franchir les limites de la psychobiologie et  nous allons franchement « causer spirituel »  en publiant une longue interview de Annick de Souzenelle.  Si vous ne connaissez pas cette grande dame âgée aujourd’hui de 93 ans,  foncez dans une librairie acheter un de ses nombreux ouvrages et allez sur Youtube visionner ses vidéos ! Personnellement, je crois avoir lu à peu près tous les livres de cette auteure prolifique, mathématicienne de formation, infirmière anesthésiste de profession,  devenue psychanalyste jungienne, et qui se consacre depuis plusieurs décennies à la relecture des saintes écritures. Grâce à sa connaissance de l’hébreu, cette fervente chrétienne orthodoxe a en effet entrepris de « corriger » les mauvaises traductions et les interprétations erronées truffant la Bible et les évangiles. Par exemple, c’est elle qui a trouvé que Yahvé n’avait jamais créé Eve avec une côte d’Adam, mais bien avec un de ses côtés, une moitié de lui,  ce qui change absolument tout et qui disqualifie totalement la phallocratie patriarcale. Du livre de la Genèse au récit de l’Apocalypse, Annick  de Souzenelle  a ainsi relu notre culture religieuse en y pointant tous les errements et en lui donnant un sens radicalement nouveau. À découvrir !

Si nous l’avons rencontrée, c’est parce qu’elle  vient de publier un nouveau livre au titre intriguant, « Le Seigneur et le Satan », et au sous-titre singulièrement interpellant : « au-delà du Bien et du Mal ».  Dans le contexte  du terrorisme islamiste et des attentats de Paris, nous voulions évidemment entendre son point de vue sur la tournure du monde et sur les racines de cette violence sanguinaire ressemblant au Mal absolu. Dans cet interview, elle professe une nouvelle fois ce qui est au cœur de  son enseignement :  le Mal n’existe pas en soi car il n’est jamais que du Bien non encore accompli, de l’inconscient pas encore transformé par  un travail intérieur. Comme cette œuvre de conscience incombe à tout être humain, elle estime donc que chacun d’entre nous est responsable de ce qui arrive à tous les autres. Satan, c’est cet adversaire que la Providence envoie à notre rencontre pour nous faire évoluer  et non pour nous faire chuter.  Ces propos vous semblent sans rapport avec la santé ?  Détrompez vous : Annick de Souzenelle est aussi l’auteure du « Symbolisme du corps humain » et il ne fait aucun doute pour elle que la santé corporelle reflète les énergies subtiles de sa source spirituelle. En soi, la maladie n’est pas non plus un mal, elle est un bien inaccompli et un message venu d’ailleurs pour nous aider à grandir. Dans l’entretien qu’elle a accordé à notre journaliste Carine Anselme et que celle-ci a, comme d’habitude, merveilleusement synthétisé, Annick de Souzenelle ne se prive pas de souligner combien la médecine occidentale actuelle lui semble dévoyée lorsqu’elle assimile la maladie à une punition maléfique. Avec une réjouissante adhésion à notre démarche, elle nous déclare également  que la vraie et la seule médecine est celle qui ne sépare pas le corps et l’esprit, celle qui promeut la santé globale et qui recherche le sens caché des maux.  Sages paroles à lire dans le Néosanté n° 54 du mois de mars !

Mais je suis trop content de cette interview et trop impatient de vous la partager. Et j’ai aussi envie de l’offrir aux milliers d’abonnés de Neosanté Hebdo qui ne liront pas la revue mensuelle. C’est pourquoi je la publie ci-dessous en avant-première. Je vous souhaite une bonne lecture et vous encourage vivement à diffuser ce texte dans vos propres réseaux.

 

Yves Rasir

PS : Depuis plusieurs semaines, la ligne téléphonique des éditions Néosanté est régulièrement en dérangement. Croyez bien  que ces étranges pannes à répétition nous dérangent aussi et que nous mettons tout en œuvre pour résoudre le problème. En attendant de pouvoir nous (re)contacter de vive voix, veuillez opter pour le  courrier ou le courriel

 

Entretien avec Annick de Souzenelle

À 93 ans, Annick de Souzenelle, d’une vitalité réjouissante, publie un livre interpellant. Dans « Le Seigneur et le Satan », cette spécialiste de la Bible, dont elle interroge les énigmes de la langue originelle, nous convie à un au-delà du Bien et du Mal. Elle y déploie une vision atypique qui prend sa pleine dimension à la lumière des récents attentats terroristes : la violence extérieure ne serait que le reflet d’un travail intérieur non accompli. Mathématicienne de formation, longtemps anesthésiste, cette psychothérapeute érudite nous éveille aux mystères : du corps, du cœur et de la conscience. Ça secoue !   

Vous publiez « Le Seigneur et le Satan. Au-delà du Bien et du Mal ». Quelle est la quintessence de ce livre qui résonne étrangement dans cette actualité ?

Le sous-titre résume l’essentiel : le thème fondamental est « au-delà du bien et du mal ». J’aurais d’ailleurs aimé que ce soit le titre ! Mais comme Nietzsche a écrit Par-delà le bien et le mal, je ne pouvais pas le reprendre. C’est là le cœur de l’ouvrage, car le bien et le mal n’ont pas d’ontologie. Je m’en réfère au mythe de la Genèse : c’est parce que Adam a choisi un autre parcours que la dynamique proposée par le Seigneur, qu’il doit assumer ce parcours où l’on multiplie les oppositions, tragiques parfois, dont celle du Bien et du Mal.

Vous soulignez que le Livre de la Genèse a été mal traduit. Cette perception manichéenne du Seigneur et du Satan viendrait-elle de là ?

La traduction contient, en effet, des erreurs de grammaire, des mots erronés. Est-ce que cela a été fait exprès ou pas, je n’en sais rien... Mais il est certain que l’on n’a pas voulu mettre l’accent sur la pluralité du créé. C’est le quatrième jour de la Genèse, avec l’apparition des luminaires dans le Ciel, qui nous donne la clé. Il y a confusion entre le verbe « rompre » (la rupture) et les luminaires (il y a juste une petite lettre d’écart en hébreu, entre ces deux mots). Les traducteurs ont parlé tout simplement de l’arrivée des luminaires dans le Ciel, alors qu’il s’agit d’une rupture dans le Ciel ! D’une rupture entre le grand luminaire, trop éclairé pendant le jour, et le petit luminaire, trop éclairé pendant la nuit. Et c’est là où il est question du Seigneur propre à chaque personne humaine et du Satan. J’en veux pour preuve ce que dit Isaïe qui parle de l’accomplissement de l’Homme : « À ce moment-là, tout sera accompli pour toi. » Autrement dit, quand tu auras recouvré ton unité, il n’y aura plus ni soleil ni lune, car le Seigneur sera ta Lumière pour toujours. C’est le retour au Un. Au quatrième jour de la Genèse, il y a donc, à partir du un, le deux. À savoir, le soleil et la lune. En réalité, le Seigneur et le Satan. Et lorsque l’Homme recouvrera son unité, à nouveau le Seigneur et le Satan seront Un.

Cela change la vision que l’on a de Satan...

Nous sommes là, en effet, devant des données intégralement nouvelles par rapport à ce qui est enseigné vulgairement. Je m’appuie beaucoup sur le Livre de Job, où l’on perçoit une sorte de complicité entre le Seigneur et le Satan pour éprouver Job. C’est là où on voit que le mal dont Job est atteint va le mettre à terre et l’obliger à faire un chemin intérieur alchimique pour entrer dans une intelligence totalement nouvelle. Il sort du confort qu’il avait de lui-même, de son autosatisfaction, pour entrer dans une vraie dynamique de vie. Cette complicité du Seigneur et de Satan va perdurer tout au long du Livre de Job et nous allons la retrouver dans les Évangiles : après son baptême, le Christ est envoyé au désert pour rencontrer le Satan. Si le Satan était vraiment celui que nous avons l’habitude de concevoir, l’Esprit Saint ne l’enverrait pas vers lui ! Il s’agit donc d’un personnage dont le rôle ontologique reste essentiel.

Quel est-il ce rôle du Satan ?

Il est celui qui fournit l’épreuve. Autrement dit, celui qui fait barrage dans certains moments-clés de nos vies pour que l’on accepte de ne plus rien comprendre, d’aller vers nous-même dans un travail intérieur. Un chemin initiatique qui va nous conduire à une sagesse nouvelle. Il est là dans une collaboration divine, extrêmement importante.

Cet au-delà du bien et du mal permet-il une autre lecture des récents attentats terroristes ?

J’en ai beaucoup parlé sur You Tube ! Je fais le parallèle avec ce qui s’est passé au moment de la naissance du Christ : à savoir, le massacre des Saints Innocents (que l’on oublie !). Dans la Bible, à la dernière plaie d’Égypte - avant que les Hébreux ne quittent leur état d’esclavage pour se libérer et passer la Mer Rouge, afin d’aller vers la Terre Promise -, l’Ange exterminateur descend en Égypte et tue les fils aînés des Égyptiens, ainsi que les animaux premiers nés. Alors que les fils des Hébreux sont épargnés. L’explication est simple : les Hébreux, au travers de toutes les autres épreuves, avaient compris qu’elles étaient l’objectivation de leurs maux et démons intérieurs. Dès lors, ils avaient commencé à faire un travail sur eux ; à donner naissance à l’Enfant Divin à l’intérieur d’eux. Alors que les Égyptiens - les oppresseurs, d’alors - n’ont absolument rien compris à cet événement et l’ont subi douloureusement, sans faire ce travail sur eux. Les Hébreux ont donc été épargnés car ils avaient fait naître symboliquement le Fils intérieur. Les Égyptiens n’ayant pas accompli ce travail, ce sont les fils (extérieurs/ ceux du monde) qui ont été tués, avec les animaux, car l’Homme avant d’entrer dans sa dimension divine est un homme « animal ». Voilà exactement ce qui se passe au moment de la naissance du Christ ; c’est la naissance de l’Enfant Divin, de l’Homme Total. Du Grand Adam. Mais la plupart des « Adam » que nous sommes n’ayant rien compris, alors ce sont des innocents qui sont massacrés - c’est-à-dire qui « font le sacré à leur place ».

C’est là qu’intervient le parallèle avec la situation actuelle ?

C’est exactement cela qui continue aujourd’hui ! Tant que nous ne comprendrons pas que nous avons à faire naître en nous la dimension divine de notre Être, il y aura des massacres à l’extérieur. Ces êtres massacrés sont des saints. Des êtres qui entrent dans une lumière absolument admirable... Entendons-nous bien, ce n’est pas pour justifier la chose, naturellement ! Rien ne peut justifier ces actes, si ce n’est que nous sommes-là devant une Loi absolument incontournable. Nous sommes donc très responsables des événements qui se passent... Ce ne sont pas les tueurs, les auteurs des massacres - ce sont des pauvres types qui ont été manipulés par des cerveaux complètement fous. Les vrais auteurs sont ceux qui ne font pas le chemin intérieur.

Selon vous, quel est le cheminement intérieur que l’on doit accomplir pour sortir de cette impasse ?

Cela fait l’objet de tous mes livres (Rire) ! Actuellement, et depuis toujours, le travail intérieur que l’on doit faire, c’est de réaliser tout le potentiel d’énergie qui est à l’intérieur de nous. Nous avons un potentiel d’énergie extraordinaire. Doté d’une très grande violence, d’ailleurs. Lorsque cette violence n’est pas travaillée, elle déferle à l’extérieur. Elle déferle contre nous, dans les maladies, et elle déferle aussi contre les autres. Mais cette violence est également notre richesse, parce que c’est elle qui, si elle est prise en main, va s’exprimer dans la connaissance.

Comment opérer cette transformation initiatique ?

C’est toute une alchimie secrète qui se joue lorsqu’on peut nommer les démons de notre être et qu’on peut les transformer à l’intérieur de nous... Dès lors, toute cette violence devient de l’information. L’énergie, c’est de l’information ! Voilà ce que (nous) disent les physiciens, aujourd’hui. C’est de cette manière que nous construisons l’Arbre de la Connaissance que nous sommes. Qui n’est pas un bel arbre dans un beau jardin, tel que nous le rêverions – c’est vraiment l’Arbre que nous sommes, et dont nous devons devenir le fruit. Cet Arbre de la Connaissance, il grandit, et il n’est pas celui du bien et du mal, justement. Il est celui de ce qui est accompli de nous... et de ce qui reste encore à accomplir. C’est pour ça que sur le croix, le Christ dit : « Tout est accompli. » Alors, ce sera la résurrection...

Sur le plan de la santé, la maladie serait-elle l’expression d’un travail intérieur en cours – donc, déjà une forme de guérison ?

Tout dépend. Cela peut aussi être l’objectivation d’un travail intérieur qui n’est pas fait. Dans ces conditions, il y a un blocage d’énergie. Il faut aller nommer ce blocage. Quand on peut le nommer, là est la source de guérison.

Dans « Le symbolisme du corps humain », vous affirmez que toute maladie porte en elle son germe de guérison...

Absolument ! Elle est au départ une énergie pervertie qui demande à être convertie en lumière. Notre médecine occidentale ne cherche la guérison qu’à l’extérieur de l’Homme. Les médecines obéissant à la Tradition, dont l’acupuncture chinoise, qui remettent en place harmonieuse les énergies désorganisées, non seulement cherchent la guérison de l’Homme, mais amènent celui-ci à s’interroger sur le langage de sa maladie. Il faut, au malade, descendre dans l’inaccompli, dans cette partie obscure de lui-même.

Diriez-vous que la maladie, aussi, est au-delà du Bien et du Mal ?

Eh oui...! Combien de fois ai-je rencontré des personnes qui m’ont dit : « Depuis mon cancer, ma vie a complètement changé ! » Parce qu’il y a une information qui leur a été donnée. Ils ont interrogé la maladie – pour comprendre le sens, ce qu’elle avait à leur dire. Du coup, ils sont entrés dans l’intelligence de ce qui se passait en eux.

La maladie est-elle donc un signal d’alarme de notre âme qui nous dit qu’il y a là quelque chose à comprendre, à travailler et dénouer pour grandir ?

Bien sûr, même si c’est complexe à schématiser. Parce que la maladie peut être l’expression d’un langage personnel, mais il arrive que des êtres soient le siège d’un langage collectif. Autrement dit, ceux-là vivent, expriment, un langage d’une maladie collective. Même si c’est très difficile à cerner, cela aussi peut être nommé et travaillé. Ainsi, ai-je vu des cas de malades qui incarnaient littéralement quelque chose de grave (survenu) dans leur milieu professionnel ou, pour d’autres, dans leur milieu familial. Très souvent, d’ailleurs, il s’agit du milieu familial. Vous comprenez que c’est un travail extrêmement intéressant - de compréhension, de « nettoyage » - que l’on peut accomplir à ce moment-là !

Le travail s’effectue alors sur le plan transgénérationnel...

C’est évident, mais avec une nuance : si on se tourne uniquement vers le passé, on est aussi dans quelque chose de faux. Si maladie il y a, il faut  réaliser l’ouverture du cœur - la naissance de cet enfant divin en soi - en même temps que l’on interroge le passé. L’essentiel est d’aller en avant.

Dans votre accompagnement, comment interrogez-vous les patients pour découvrir s’ils expriment le langage d’une maladie collective ou personnelle ?

C’est au cours d’une analyse que l’on peut le découvrir... Je ne peux pas vous en parler de façon radicale. C’est extrêmement fin, tout cela. Il faut interroger les rêves, les événements... La vie parle par tout un tas de petits événements, de signes, qui n’ont l’air de rien, mais qui vous parlent !  

Les signes ont-ils été importants dans votre existence ?

Et comment ! Vous savez, il faut être très attentifs. Nous sommes, nous, totalement coupés de notre intériorité... alors que notre intériorité, elle, n’est pas coupée de nous. Elle essaie de (nous) parler et nous sommes inattentifs. C’est extrêmement dommageable, car si nous étions à l’écoute, nous comprendrions ce qui nous est dit du monde divin qui nous habite - d’une puissance d’amour infinie.

Qu’est-ce que ces signes vous ont révélé ?

Les signes nous parlent notamment de nos dons. Chacun a des dons ! Lorsqu’on prend le chemin ontologique, c’est-à-dire que l’on coupe avec les valeurs du monde (tout en assumant le monde, naturellement), on fait l’expérience de recevoir ce que les Chinois appellent « Le mandat du Ciel », c’est-à-dire que l’on découvre sa véritable vocation. C’est là quelque chose de bouleversant !

Quel est le mandat du Ciel qui vous a été révélé par votre travail intérieur ?

En fait, je le cherchais depuis l’enfance... C’est sûrement de comprendre les Écritures. À savoir : découvrir que derrière ce qui est dit, il y a autre chose qui est dit. En filigrane, en arrière-plan. Une autre dimension d’information.

Il y a des connexions entre ce que vous évoquez sur cette autre dimension d’information et les découvertes scientifiques actuelles...

En effet, c’est très étonnant ! J’ai souvent des physiciens dans mes journées de travail ; ils sont émerveillés (mais moi aussi !) de voir cette conformité entre la lecture que je fais des Écritures et ce que l’on découvre dans les sciences aujourd’hui. Dans la physique quantique, en particulier.

Comment résumeriez-vous cette concordance ?

J’épinglerais un point essentiel : lorsqu’il est dit dans le premier verset de la Genèse - qui débute la Bible - que « Dieu crée les Cieux et la Terre », les Cieux et la Terre n’ont rien à voir avec les Cieux et la Terre que nous connaissons. Les Cieux, c’est ce potentiel d’énergie que chacun de nous porte à l’intérieur de lui. Et la Terre, c’est ce qui émerge à la lumière et devient conscient. Nous nous trouvons, en quelque sorte, devant le conscient et l’inconscient. Aujourd’hui, avec toutes les théories du vide chez les physiciens, cette notion prend tout son sens. Nous sommes face à un dépassement de toutes les dualités. Les physiciens se posent la question : « Qu’est-ce que le réel ? » S’ils n’y répondent pas, ils savent très bien qu’il y a de nombreux niveaux du réel. La Bible le sait aussi. C’est écrit, mais il faut savoir le lire...

Que voulez-vous dire ?

Prenez le songe de Jacob : lorsqu’il voit cette échelle qui monte de lui jusqu’à son Seigneur, les échelons sont tous les niveaux du réel auxquels il est appelé à avoir accès. Ce sont des niveaux que chacun de nous porte en lui. Seulement, ces niveaux ne sont pas éveillés. L’enjeu est donc de les éveiller, par le travail intérieur. Par l’acquisition du potentiel d’énergie présent en nous. L’accomplissement intérieur, c’est l’Homme qui devient son Seigneur.

Dans l’Antiquité, les médecins étaient aussi des guérisseurs, des devins... Ils avaient une ouverture spirituelle que l’on ne retrouve plus dans la médecine actuelle, matérialiste. Quelle est pour vous la définition d’un bon médecin ? 

C’est celui qui ne sépare pas le corps et l’esprit, en dialogue permanent. Si le médecin ne rentre pas dans ce dialogue, il passe complètement à côté de la vraie médecine. C’est un immense sujet, celui-là ! On a complètement oublié que la chair et l’esprit sont une seule et même réalité. Tant que le médecin n’amène pas son patient à entrer dans cette conscience, il travaille contre le microbe, au lieu de travailler avec le microbe.

Qu’est-ce que vous appelez « travailler avec le microbe » ?

C’est-à-dire que le système HLA (1) est appelé à intégrer le microbe, et non pas à le tuer. À l’intégrer à l’intérieur de l’être. Dans ce cas, rien n’est démoli autour. Alors que la médecine arrive avec un arsenal de défense qui abîme le corps. Et qui tue peut-être le microbe - et nous lui en sommes reconnaissants -, seulement, il y a souvent beaucoup de dégâts à côté. Nous sommes dans une médecine extrêmement violente, au lieu d’entrer dans une intelligence subtile de la matière.

En ce sens, diriez-vous que le microbe serait le chaînon manquant qui nous permettrait de faire ce travail d’unité, de reliance du corps et de l’esprit ?

C’est une chose possible... Il se peut que le microbe soit l’agent qui vient nous rappeler que nous avons à faire un travail sur nous-même, et nous ramène dès lors à l’essentiel. Mais cela demande beaucoup de nuances... Nous retrouvons là tout le problème du bien et du mal ; il n’y a pas de mal en soi.

Comment les mythes s’articulent-ils au symbolisme du corps ?

Les mythes comportent très souvent des histoires reliées au corps. Si vous prenez la Bible, il y a le talon de Isha (Eve), la hanche de Jacob, les cheveux de Samson... Il existe énormément de références au corps ! Vous en avez aussi dans les mythes grecs, avec le pied d’Œdipe blessé, le foie de Prométhée dévoré par l’aigle. C’est donc très intéressant d’aller voir ce qui se passe là... Apprendre à lire le corps, c’est être attentif à son dessin, savoir décrypter les formes du labyrinthe anatomique, et c’est donc aussi entendre ce que nous disent les grands mythes de l’humanité sur la nature et la fonction subtile de chacun des organes. 

Quelle est donc la clé de compréhension de ce lien symbolique ?

Il s’agit d’entrer dans l’intelligence du mythe et d’essayer d’en apporter la signification profonde. Il y a là encore plusieurs niveaux de compréhension. Si vous prenez le mythe d’Œdipe, il est bien certain que Freud l’a étudié à un plan totalement horizontal, alors que le mythe d’Œdipe, s’il est étudié de manière subtile, à un plan vertical, est quelque chose de magnifique. Œdipe, contrairement à ce qui est communément admis, est un être qui se réalise dans sa totalité. Dans toute sa beauté. C’est une véritable initiation qu’il accomplit. J’ai écrit un livre à ce sujet : « Œdipe Intérieur » (voir « Pour aller plus loin »).

À propos d’initiation, vous avez co-écrit un ouvrage sur ce thème, avec Pierre-Yves Albrecht (2). Quel est l’impact du manque actuel de rites initiatiques ?

Ceux-ci font cruellement défaut dans notre société ! C’est tragique... Les jeunes ne savent plus quoi faire avec toute cette violence présente naturellement à l’intérieur d’eux. Ils sont complètement démunis. D’autre part, ils cherchent une autre dimension de lecture de la vie, c’est pourquoi certains font le choix de partir vers Daesh qui leur apporte, certes, un faux idéal, mais qu’ils croient réel. Il ne faut pas s’en étonner, nous n’avons rien à leur proposer ! Il est donc essentiel et urgent de réintroduire des rites d’initiation ; que tout jeune découvre « l’animal » qu’il est. Dans toute sa beauté - il ne s’agit pas du tout d’en parler de manière négative ! Au contraire, il faut montrer aux jeunes qu’il est possible de passer d’un état « animal » à un état de dieu. Sans quoi, les jeunes peuvent en venir à jouer les faux dieux. Ça donne les tyrans du monde ! Ils usent alors d’une violence aveugle, qui n’est plus une énergie de vie positive, seulement une force destructrice.

Par rapport à votre exégèse des Écritures, quelle est votre conception de la conscience ?

On ne parle pas du tout, là, de la conscience morale ! Mais bien de l’ouverture de conscience ; d’une intelligence nouvelle qui nous est donnée à chaque étape de réalisation de l’être, de ses énergies potentielles. On assiste alors à une montée de connaissance. Avec cette connaissance, arrive la sagesse. Sagesse et connaissance forment la conscience. C’est une ouverture d’esprit incroyable ! Ce qui fait que l’on arrive à parler un langage qui nous rend complètement étranger au langage ordinaire. Et l’on a beaucoup de mal, après, à entrer en relation avec les personnes qui ont un langage ordinaire. On s’ennuie beaucoup avec eux (Rire) !

Cette réalisation (de la conscience) survit donc à la mort du corps ?

C’est évident ! Le corps est très accidentel. Il est donné à l’homme parce qu’il est revenu à la case départ, compte tenu qu’il n’a pas fait le chemin proposé par son Seigneur. Il est donc revenu dans un état « animal », mais ce n’est pas son état normal. Son état, c’est vraiment l’état de toute cette dynamique qui le conduit vers la dimension seigneuriale de son Être. L’Homme est un dieu. C’est dit dans les Évangiles.

Est-ce à dire que dans cette dimension-là, l’Homme n’a pas besoin de son véhicule corporel ?

En tout cas, il dispose d’un autre véhicule. Peut-être est-ce un corps, mais c’est un corps subtil. Un tout autre corps, transfiguré. Mais je ne peux pas vous l’affirmer, je n’en sais rien...

Tout ce travail sur le subtil vous met-il en paix avec la mort ?

(Rire) Il serait temps, non ?! J’arrive tout près... Évidemment, on ne sait jamais au dernier moment comment on réagira, parce qu’il y a toujours une petite « bestiole » en nous, insoupçonnée. Mais, apparemment, je n’ai absolument pas peur de la mort. Je l’accueille avec beaucoup de tendresse, même. Cela ne m’empêche pas de vivre chaque jour avec intensité. Le temps ne compte pas, vous savez. Depuis mon enfance, je me dis : « L’intensité, seule, compte ! »

              Propos recueillis par Carine Anselme

 

(1) Le système immunitaire utilise les HLA (« Human Leukocyte Antigen » ou antigènes des leucocytes humains) pour distinguer les cellules du soi et celles du non-soi.
(2) Pierre-Yves Albrecht est le fondateur du Foyer des Rives du Rhône qui accueille des jeunes souffrant de dépendance. Il a créé l’Académie Aurore (
www.academieaurore.ch) où il propose une voie de l’initiation à toute personne en transformation, quel que soit l’âge.

POUR ALLER PLUS LOIN
Annick de Souzenelle,
www.souzenelle.fr & www.annick-de-souzenelle.fr

À lire : Parmi ses (nombreux) ouvrages, épinglons : Le Seigneur et le Satan. Au-delà du Bien et du Mal (février 2016), Le symbolisme du corps humain (Nouv. éd. 2000), « Va vers toi » La vocation divine de l’Homme (2013), Œdipe intérieur (2008), La parole au cœur du corps. Entretiens avec Jean Mattoupa (1997), Etc. Tous ont été publiés chez Albin Michel. Notons aussi L’initiation, co-écrit avec Pierre-Yves Albrecht (Les Éditions du Relié, 2013).

Le symbolisme du cors humain

Repost 0
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 10:39

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

                Bienvenue sur Yoga et compagnie                                               

      Timbre posture cobra                        Clic ici pour :  Accueil


                    Clic : Liste de tous les articles et vidéos 


     Clic :  Pratiquer le Yoga à Bruxelles, prox.Montgoméry

 

Mode d'emploi Pour votre information, ce site est un 'blog' !!!  C'est à dire que chaque fois que je poste un nouvel article, il apparait en tête... Donc, 'l'accueil'  se trouve maintenant...à la queue !  Et les autres articles se suivent les uns après les autres.  Pour accéder à un article précis, il faut aller sur un des liens ci-dessus, ou cliquer sur un lien  sur le côté droit, dans 'articles récents' , 'liste complète'  ou  'archives' , et choisir ce que vous désirez .... Bon voyage. 

Pour recevoir la newsletter et/ou la notification de nouveaux articles, 'clic' tout en bas à droite.  

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

Ecologie intérieure : L'éveil de l'humanité

 

Avec  Yann Thibaud

 

 


 

 

Très parlant et stimulant avec des mots clairs :

 

C’est toujours bon de réécouter avec d’autres mots,

ce que l’on sait peut-être déjà,

quelque part, au fond de soi !


Les Yogas Sutras disent que

'l'ignorance est la racine de la souffrance'.

Par ignorance il faut entendre ici,

'ignorer 'qui' je suis'.

Nous sommes 'déjà' ce que nous cherchons

partout autour de nous !

Simplement, nous l'ignorons encore.

La découverte de cela, 

augmente notre confiance en nous et notre force intérieure.

Cela favorise et stimule aussi

notre propre éveil.

C'est dans cet état d'esprit émergeant,

que nous pourrons créer ensemble

le monde dans lequel nous aimerions vivre.

N'est ce pas stimulant ?

 

Pour ma part,

la pratique du Yoga et de la méditation

constituent des outils puissants d'éveil.

Ils m'aident à réveiller la vie en moi .

Encore et encore. Sans fin.

La joie n'a pas de fin !

Je ne m'ennuie jamais.

L'ennui est je pense

un manque de conscience et d'attention.


Dans la pratique du Yoga,

l'attention consciente est la clé.

  Elle ouvre la porte

à la libre circulation de l'énergie en soi.

Dans ce cas,

Comment pourrais-je m'ennuyer ?

 

Véronique


  YOGISTE

 

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

Action pour la paix par internet.

 

Action pour la paix par internet (2)

 

Sylvie Simon défend la Liberté spirituelle et thérapeutique

 

Lumière : Est-il possible de ne vivre que de lumière -

 

Se nourrir de lumière - Isabelle hercelin

 

Quel est le but ultime du Yoga ?

 

Lettre à envoyer à un(e ) ami(e ) cher(e ) en détresse, en difficulté...

 

Voeux 2013.....Pour Yogis apprentis, confirmés et ami(e)s !

 

Yoga : Auto-guérison - Développement personnel

 

L'esprit du Yoga: 'Un' dans la multiplicité

 

Question santé

 

Pratiquer le Yoga à Bruxelles, prox.Montgoméry


 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

Repost 0
27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 16:49

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

                 Bienvenue sur Yoga et compagnie                                               

      Timbre posture cobra                        Clic ici pour :  Accueil


                    Clic : Liste de tous les articles et vidéos 


     Clic :  Yoga à Bruxelles - Proximité Montgomery - 2012-2013

 

 

Mode d'emploi Pour votre information, ce site est un 'blog' !!!  C'est à dire que chaque fois que je poste un nouvel article, il apparait en tête... Donc, 'l'accueil'  se trouve maintenant...à la queue !  Et les autres articles se suivent les uns après les autres.  Pour accéder à un article précis, il faut aller sur un des liens ci-dessus, ou cliquer sur un lien  sur le côté droit, dans 'articles récents' , 'liste complète'  ou  'archives' , et choisir ce que vous désirez .... Bon voyage. 

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

 

Quel est le but ultime du Yoga ?

 

 

C'est de passer une bonne journée !  :o)

 

...

 

Vous êtes Hindou ?

 

Non, je suis un dûr !  :o)

 

 

.....

 

 

Un grand maître a dit un jour :

"Chaque jour est un bon jour"

 

   .... Bonne journée !  :o)


 

 

 


Repost 0
27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 10:25

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°             

        Bienvenue sur Yoga et compagnie                                               

      Timbre posture cobra               Clic : Liste de tous les articles et vidéos

         Clic : Pratiquer le Yoga à Bruxelles, prox.Montgoméry

         Clic :  Méditation et Yoga : Atelier : Dimanche matin.

 

       Mode d'emploi Pour votre information, ce site est un 'blog' !!!  C'est à dire que chaque fois que je poste un nouvel article, il apparait en tête... Donc, 'l'accueil'  se trouve maintenant...à la queue !  Et les autres articles se suivent les uns après les autres.  Pour accéder à un article précis, il faut aller sur un des liens ci-dessus, ou cliquer sur un lien  sur le côté droit, dans 'articles récents' , 'liste complète'  ou  'archives' , et choisir ce que vous désirez .... Bon voyage.   Pour recevoir la notification de nouveaux articles, 'clic' dans la colonne de droite, tout en bas, sur 'newsletters.     Pour contact : clic colonne de droite, tout en haut à 'contact'.

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

 

 

 

villars-img_2328-montagnes-ennneigee.-pHOTO-LORE-2012.jpg

Photo Lore Lambein

 

 

« …Cette époque est celle du changement.

 

Le changement n’est que la danse de Shiva.

 

Le soi inférieur est accablé.

 

 Le soi supérieur reste indifférent.

 

Suis ton cœur

 

Et tu seras élevé au-dessus de l’épreuve du changement. »

 

Haidakhan Babaji

 

 

 

 

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

Yoga à Bruxelles - Proximité Montgomery - 2012-2013

 

Quel est le but ultime du Yoga ?

 

Pratiquer le Yoga à Bruxelles, prox.Montgoméry

 

Yoga : Auto-guérison - Développement personnel

 

Question santé

 

Accueil et liste de tous les articles et vidéos

 

L'esprit du Yoga: 'Un' dans la multiplicité

 

Le Maha Yogi de l’Himalaya : Haidakhan Babaji

 

C'est quoi : L'expérience Ultime ?

 

Pure conscience, pensées et lâcher prise

 

 

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 11:33

                Bienvenue sur Yoga et compagnie                                                    

      Timbre posture cobra                        Clic ici pour :  Accueil


                    Clic : Liste de tous les articles et vidéos 


     Clic :  Yoga à Bruxelles - Proximité Montgomery - 2012-2013

 

 

Mode d'emploi Pour votre information, ce site est un 'blog' !!!  C'est à dire que chaque fois que je poste un nouvel article, il apparait en tête... Donc, 'l'accueil'  se trouve maintenant...à la queue !  Et les autres articles se suivent les uns après les autres.  Pour accéder à un article précis, il faut aller sur un des liens ci-dessus, ou cliquer sur un lien  sur le côté droit, dans 'articles récents' 'liste des articles'  ou  'archives' , et choisir ce que vous désirez .... Bon voyage. 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

  Si tu passes ton temps

 A remplir ta vie

De biens visibles et périssables,

Tu connaîtras le bonheur de quelques instants,

 Mais ton âme et ton cœur

Resteront vides,

 En attente d’autre chose.

Tu seras un éternel insatisfait.

 

villars-img_2254-passerelle-en-bois-Photo-lore-2012.jpg


 Mais si tu prends le temps

De remplir  ta vie,

Ton âme et ton cœur,

De richesses invisibles et impérissables,

Tu connaîtras le bonheur à chaque instant.

Le ciel s’ouvrira devant toi.

Tu vivras dans une paix intérieure

et une joie continuelle.

Comblé,

sur tous les plans de ton être,

 Au-delà de toutes mesures.

 

geneve-img_2455-arc-en-ciel-dans-l-eau.jpg


Texte de Véronique  Closset

Photos de Lore Lambein.

 


 

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

 

Yoga à Bruxelles - Proximité Montgomery - 2012-2013

 

Amour, puissance et santé : En nous

 

Question santé

 

Yoga : Auto-guérison et développement personnel

 

Allez tranquillement parmi la hâte...

 

Comment rester en parfaite équanimité - Conte de sagesse  

 

ressentir la paix est un choix

 

De la révolution à l'évolution


Repost 0
7 octobre 2012 7 07 /10 /octobre /2012 13:29

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

                Bienvenue sur Yoga et compagnie                                                         

      Timbre posture cobra                        Clic ici pour : Accueil


                    Clic : Liste de tous les articles et vidéos

 

     Clic :  Yoga à Bruxelles - Proximité Montgomery - 2012-2013

 

 

Mode d'emploi Pour votre information, ce site est un 'blog' !!!  C'est à dire que chaque fois que je poste un nouvel article, il apparait en tête... Donc, 'l'accueil'  se trouve maintenant...à la queue !  Et les autres articles se suivent les uns après les autres.  Pour accéder à un article précis, il faut aller sur un des liens ci-dessus, ou cliquer sur un lien  sur le côté droit, dans 'articles récents' 'liste des articles'  ou  'archives' , et choisir ce que vous désirez .... Bon voyage.

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

Rien à ajouter  !

C'est tout beau et inspirant. 

 

 

 

 

 

 

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

 

Liste de tous les articles et vidéos

 

 

Amour, puissance et santé : En nous  

 

 

Liens vidéos amis

 

 

 

 

 


Repost 0
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 08:16

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

            Bienvenue sur Yoga et compagnie                                               

      Timbre posture cobra                        Clic ici pour :  Accueil


                    Clic : Liste de tous les articles et vidéos 


     Clic :  Yoga à Bruxelles - Proximité Montgomery - 2012-2013

 

 

Mode d'emploi Pour votre information, ce site est un 'blog' !!!  C'est à dire que chaque fois que je poste un nouvel article, il apparait en tête... Donc, 'l'accueil'  se trouve maintenant...à la queue !  Et les autres articles se suivent les uns après les autres.  Pour accéder à un article précis, il faut aller sur un des liens ci-dessus, ou cliquer sur un lien  sur le côté droit, dans 'articles récents' 'liste des articles'  ou  'archives' , et choisir ce que vous désirez .... Bon voyage. 

 

  °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

Le plus grand thérapeute est en nous.

 

 

L’être humain possède en lui un puissant instinct vital.

 

Son rôle est d’abord de construire l’organisme, puis de maintenir son équilibre.  Malheureusement, si sa puissance est grande au début de la vie, elle se retrouve souvent bien affaiblie à l’âge adulte.

 

Les causes de cet affaiblissement sont multiples, mais la première d’entre elles est sans doute la lutte incessante que l’on mène contre tout symptôme douloureux ou perturbant, qu’il soit physique ou psychique. Dans la plupart des cas, quel que soit le moyen thérapeutique utilisé, on cherche à faire disparaître ces manifestations sans se demander si elles ont une fonction.

 

Certains de ces symptômes nécessitent effectivement une intervention et/ou une aide matérielle, mais la plupart devraient au contraire être accueillis avec gratitude, car ils sont le signe que l’organisme est en train de réagir pour restaurer son équilibre : la fièvre est une réaction de défense en cas d’invasion microbienne; le rhume permet de se rétablir après un choc thermique (quand on a «pris froid»), mais aussi de dissiper un excès de fatigue physique ou psychique (un homme a ainsi «traîné un rhume» pendant plus d’un mois après avoir appris que sa femme était atteinte d’un cancer). Tensions musculaires, crampes, larmes, agitation nocturne chez les enfants permettent elles aussi d’évacuer des pressions trop fortes.

 

On pourrait multiplier les exemples de ces manifestations, certes désagréables, mais qui sont pour le corps et l’esprit, à un moment donné, le meilleur moyen de se réguler.

Si on neutralise ces symptômes, on ne règle pas pour autant le problème qui les a fait naître.  Pis encore, en contrariant le travail de l’organisme, on retarde sa guérison effective et on s’expose à des risques de rechute ou d’aggravation dans le futur.  On a pu voir ainsi une crispation au niveau maxillaire dégénérer en hypertension artérielle après qu’un praticien mal avisé l’ait «traitée» par un moyen mécanique : la tension interne, ne pouvant plus s’extérioriser dans les mâchoires, avait cherché une autre voie de sortie.

 

Voir : Méditation guidée pour le traitement de la peur,( ou autre malaises), si vous vous demandez comment faire, si un malaise ou un inconfort physique ou psychique se présente, au quotidien : méditation guidée pour le traitement de la peur

 

Voir aussi : Comment aider l’organisme à se désintoxiquer :   Le charbon végétal - pour désintoxiquer le corps

 

De même, si on perturbe l’évolution naturelle du rhume par la prise de médicaments – mais aussi par son impatience ou son inquiétude -, on en ressortira épuisé; si on lui laisse faire son travail, on se sentira «remis à neuf» après son passage, la peau plus transparente. Il faut préciser que la durée du rhume – qui peut varier de quelques minutes à plusieurs semaines – est une indication précieuse sur l’état de l’organisme, de même que la vitesse de cicatrisation.

Au niveau psychique, refuser de voir un problème,  risque, en empêchant sa libre expression, de le recouvrir, d’en masquer les symptômes, sans pour autant le régler en profondeur.

 

La plupart des «maladies» courantes portent donc mal leur nom, elles ne sont pas un «mal», mais au contraire une réaction saine face à une anomalie. C’est peut-être leur absence – comme le fait de ne jamais être enrhumé – qui devrait inquiéter, car elle est le signe que l’organisme a perdu sa capacité à détecter ce qui n’est pas en ordre; privé du signal d’alarme qu’est la douleur, il ne réagit pas. Le mal fait alors son nid en silence, et quand les premiers symptômes apparaissent, il est souvent déjà bien avancé. Le cancer ou la dépression nerveuse font partie de ces maladies dites de désensibilisation.

 

La sagesse populaire avait bien compris la valeur des maladies «bénignes». Un vieux dicton disait: «Pour ne pas avoir de grosses maladies, il faut en avoir de petites». Ces petits désordres au quotidien sont en effet la marque d’un corps et d’un psychisme réactifs, qui ne laisseront pas les dysfonctionnements s’installer et prendre de l’ampleur. Un organisme qui a perdu cette capacité à sentir vite et réagir fort (les deux piliers de la vraie santé) ne sera plus capable de maintenir son équilibre tout seul, et il deviendra dépendant d’aides extérieures. D’où le déficit actuel de la Sécurité Sociale.  

 

Cette dégradation n’est pas irréversible. Il est en effet possible de réveiller les capacités d’auto-régulation qui sommeillent en chacun de nous. Celles-ci feront alors preuve d’une puissance et d’une efficacité inégalables. Rien d’étonnant à cela : la force qui est à l’œuvre est celle qui a su construire un organisme aussi complexe que le nôtre à partir d’un simple embryon.

Pour redonner toute sa vigueur à cette sagesse instinctive, il faut d’abord arrêter de contrarier les symptômes évoqués plus haut, même si cela implique des passages forcément pénibles. Mais cela ne suffit pas : il faut également lui accorder des plages de temps où elle pourra s’exprimer en toute liberté. C’est la fonction de ce qu’on appelle  des mouvement régénérateur.

Il ne s’agit pas d’une pratique au sens habituel du terme : on ne prend pas de postures, on ne contrôle pas sa respiration, on ne cherche même pas à se relâcher. Les quelques gestes techniques en début de séance ne sont là que pour aider à lâcher prise et favoriser la resensibilisation. Ensuite on coupe toute activité volontaire : on est assis, immobile, les yeux fermés.   On met de côté – autant que faire se peut – ses préoccupations du moment, ses connaissances et ses idées.On ne fait rien, on n’attend rien.  

On donne ainsi carte blanche au système involontaire de l’organisme (celui qui fait battre le cœur, provoque étirements, bâillements et pleurs, expulse les corps étrangers, cicatrise les blessures, ressoude les fractures, etc…) pour qu’il mène à bien son travail de régulation. Si on ne précipite pas les choses – surtout pendant la période initiale de «rodage» – il déclenchera de lui-même, et à son heure, les réactions aptes à régulariser ce qui a besoin de l’être.

 

Ces réactions spontanées – les mouvements involontaires notamment – pourront surprendre dans un premier temps. Elles ne font pourtant que répondre aux besoins de l’organisme : sa sagesse innée est en effet capable de détecter, sans risque d’erreur, la cause des dysfonctionnements et elle sait d’instinct ce qu’il faut faire pour les normaliser. On peut lui faire confiance, elle n’agira jamais au détriment de la personne qu’elle a pour mission de protéger.  La présence d’une personne expérimentée sera utile pour ne pas confondre réactions spontanées et réactions induites par un esprit avide d’effets rapides : il est facile en effet, au nom du spontané, de faire n’importe quoi !… La pratique en groupe aura quant à elle un effet catalyseur.

 

   Commencera alors un processus de réajustement en trois phases:

 

 1. Détente : les muscles tendus se relâchent, quittant des habitudes sclérosées; on peut éprouver une douce lassitude et un besoin de sommeil accru, qu’il faut respecter.

 

 2. Hypersensibilisation : les résidus physiques et psychiques de l’histoire personnelle vont remonter à la surface, d’où l’apparition temporaire – ou la réapparition – de symptômes dont l’origine peut remonter aux premières années de la vie.

 

C’est un passage obligé: un dysfonctionnement  ne peut être régularisé s’il n’est pas d’abord perçu comme tel.

Durant cette phase d’hypersensibilisation, douleur physique et déstabilisation psychique ne seront plus considérées comme des phénomènes inquiétants qu’il faut neutraliser à tout prix; ils apparaîtront au contraire comme le signe que l’organisme perçoit de nouveau les anomalies et qu’il est en train de les rectifier. (A noter que dans le cas de symptômes déjà douloureux, il peut y avoir d’emblée soulagement, car on passe plus vite à la phase de résolution).

On sera surpris par la puissance et la pertinence de ce travail instinctif : il est capable d’effectuer d’importants réajustements posturaux (comme le repositionnement d’une vertèbre ou la rectification d’une cambrure) par la prise spontanée de postures parfois complexes ou le déclenchement de mouvements d’une très grande précision; il peut aussi faire remonter à la surface, avant de les expulser, des mémoires enfouies au fond de l’inconscient depuis parfois plusieurs décades.

La science se rend de plus en plus compte à quel point chaque être humain est unique. Un cancérologue disait récemment que dans l’idéal il faudrait trouver LE traitement adapté à chaque patient. Un organisme sensible connaît mieux que personne ses besoins spécifiques; s’il a conservé – ou retrouvé – sa réactivité première, il déclenchera de lui-même la réaction adéquate. Il le fera avec la bonne intensité et la bonne durée, autant de paramètres extrêmement difficiles à évaluer par une personne extérieure, quelle que soit l’étendue de ses connaissances.

 

3. Evacuation : elle succède, de façon parfois soudaine et inattendue, à la phase d’hypersensibilisation. Une personne dont l’existence avait été empoisonnée depuis l’enfance par des douleurs dorsales aigües a découvert ce que signifie vivre sans avoir mal au dos; d’autres qui ne pouvaient plus s’endormir sans l’aide de somnifères ont retrouvé un sommeil de bébé; une femme a revécu physiquement et psychiquement, au cours de séances d’une très forte intensité, l’inceste qu’elle avait subi dans son enfance; elle a redécouvert le goût de vivre. On a pu observer des cas de régularisation de maladies  très graves à la suite de la pratique : disparition d’une tumeur cérébrale («plus d’ombre dans la zone suspecte» indiquait le rapport médical après I.R.M), ou de symptômes d’épilepsie. Cela ne veut pas dire bien sûr que tout peut être guéri, mais de tels exemples montrent que les capacités d’auto-régulation de l’organisme sont parfois étonnantes.

 

   Ce nettoyage en profondeur concerne  la personne dans sa globalité, corps et esprit liés. Il correspond à un choix personnel.  Il dépasse de loin les notions habituelles de «santé» et d’«équilibre». 

Sans avoir rien fait pour cela, on retrouvera sa souplesse naturelle et on adoptera sans même y penser la posture et le geste justes (n’importe quel animal le fait spontanément, sans avoir besoin de prendre de cours…). La respiration descendra peu à peu dans le ventre, le centre de gravité s’abaissera. Les pieds se réchaufferont, la tête se rafraîchira, signe d’une meilleure répartition de l’énergie à l’intérieur du corps. Ce recentrage amènera une vraie stabilité face aux inévitables turbulences de l’existence. En même temps, il réactivera les capacités intuitives, si souvent étouffées par une cérébralisation excessive. On pourra de nouveau se fier à sa «première impression» face aux personnes, aux situations, et même aux lieux.   

 

  On découvrira un autre mode de fonctionnement, où la sensation occupe la première place : la pensée consciente – si souvent manipulée par l’inconscient personnel – ne sera plus le seul moteur des décisions et des actions. Une autre voix, indépendante du «caractère», des idées ou des habitudes, se fera entendre. En sortant de la sempiternelle répétition des mêmes schémas figés, on deviendra imprévisible, même pour soi-même.  Des forces qui dépassent les frontières connues du «moi» commenceront à se manifester plus librement, à l’intérieur de soi, et à travers soi. 

Toute la conduite de la vie peut en être transformée.       

Livre: " L’intelligence instinctive, réajuster corps et esprit » publié aux éditions  Le Souffle d’or en avril 2007.  Denis Emonet.  

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------



" Denis Emonet explique bien le processus spontané du rééquilibrage progressif du corps. De fait, j'ai conscience de plus en plus que notre corps est Hyper intelligent !

Le savez-vous ?  J'aime bien lire cela pour me le rappeler en conscience !   Le processus qu’il décrit est également mis en action dans la pratique du Yoga, avec des outils différents bien sûr. Dans le Hatha Yoga, il y a les mouvements et les postures, dont l’objectif est de fluidifier  les énergies dans le corps et lâcher les blocages et les crispations psycho-physiologique. Après cela, il y a le temps pour lâcher et observer ce qui est en soi. Ne plus rien faire, en laissant le corps au repos complet, par le Yoga Nidra !  A ce moment, le corps équilibre tout, de façon spontanée et naturelle.  Cela s'accompagne d'un grand bien être, d'une grande détente et souvent d'une prise de conscience.  Le résultat :  apaisement intérieur,  calme retrouvé,  énergie équilibrée. On se sent un peu plus soi-même.  

 

Véronique

 

 

  °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

Question santé

 

Yoga à Bruxelles - Proximité Montgomery - 2012-2013

 

C'est quoi : L'expérience Ultime ?

 

Le yoga du soleil ou Sungazing

 

Le Maha Yogi de l’Himalaya : Haidakhan Babaji

 

Remèdes naturels - Prévenir et soigner les maux d'hiver.

 

La puissance du Mantra Yoga

 

La pratique du Yoga et de la méditation: outil d'auto-guérison et de dévéloppement personnel

 

Quand un lion vous dit : je t'aime, je ne t'ai pas oublié !

 

Soigner le diabète en 21 jours par l'alimentation

 

Se désintoxiquer avec le charbon végétal...Et autres procédés

 

Quelques remèdes naturels pour vermifuger, déparasiter l'organisme.

 

Karma Yoga ...Le Yoga de l'action désinteressée = Servir l'humanité

 

De la révolution à l'évolution

 

 

Table des matières

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 







 

 

Repost 0
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 14:23

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

                Bienvenue sur Yoga et compagnie                                               

      Timbre posture cobra                        Clic ici pour :  Accueil


                    Clic : Liste de tous les articles et vidéos 


     Clic :  Yoga à Bruxelles - Proximité Montgomery - 2012-2013 

 

Mode d'emploi Pour votre information, ce site est un 'blog' !!!  C'est à dire que chaque fois que je poste un nouvel article, il apparait en tête... Donc, 'l'accueil'  se trouve maintenant...à la queue !  Et les autres articles se suivent les uns après les autres.  Pour accéder à un article précis, il faut aller sur un des liens ci-dessus, ou cliquer sur un lien  sur le côté droit, dans 'articles récents' , 'liste complète'  ou  'archives' , et choisir ce que vous désirez .... Bon voyage. 

Pour recevoir la notification de nouveaux articles, 'clic' dans la colonne de droite, tout en bas, sur 'newsletters.  

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

L’université des va-nu-pieds.   


......Lorsqu'un pays ; l'Inde, ( dit: ‘en voies de développement ‘)

ont un enseignement  magistral à nous donner ! 

L’université des va-nu-pieds.    Qu’est-ce que cela ?


Bunker Roy est Indien. Il parle à un auditoire en Occident …. A la fin ils se sont tous levés pour applaudir chaleureusement. …Et j’ai fait de même ! Regardez plutôt ! 

 

 

     

On croit ici en Occident que FAIRE du Yoga, c’est faire des postures. C’est correct  mais pas complet.  En Inde, ‘faire’ du Yoga c’est plutôt apprendre à être en Yoga.  Etre en Yoga, c’est l’art de vivre en bonne relation avec soi, avec les autres, et avec son environnement. (Yama et Niyama).

Cela apporte un grand bonheur intérieur. 

On l’appelle Karma Yoga ; le Yoga de l’action désintéressée.

Nous voyons dans cette vidéo un exemple vivant, magistral, de la pratique du Karma Yoga.  Qu’est-ce que le karma Yoga ?  Les mots qui le résument pourraient être : Agir de façon juste, sans but et sans profit. Action désintéressée, c’est-à-dire action non intéressée égoïstement.

Les bénéfices non recherchés  sont invisibles mais palpables.  Lorsqu’on choisit d’accomplir une action ‘bénévole’, dirait-on aujourd’hui, que ressens-t-on ?  De la joie de vivre,  un sentiment de liberté intérieure, et de bonnes relations avec les autres. C’est magique.  Le karma Yoga, c’est  vivre en pleine conscience. Lorsque je vais faire des courses, au lieu de ruminer mes problèmes, je porte mon attention à ce que je fais.  Je me sens marcher, je me sens respirer, ou alors je répète un mantra, une intention positive.  

Comme nous le montre ce témoignage, le karma Yoga peut faire des miracles.  Par miracle, j’entends que même sans argent,  on peut créer un monde où il fait bon vivre.  Soyons le changement que nous voulons voir se réaliser dans le monde.  Il est d’ailleurs  réjouissant de voir que cela se fait un peu partout dans le monde. De plus en plus de personnes prennent leurs vies en main.  Je pense que ce  ne seront jamais des lois extérieures qui créeront un monde meilleur !  Mais, lorsque l’être humain retrouvera sa pleine dignité et sa place au sein du collectif, en partageant ses compétences avec les autres, sans rechercher de profit  (économique), je pense qu’il fera bon vivre pour tout le monde sur notre planète !  Il y a peut-être du pain sur la planche… D’accord, mais c’est possible !  L’université des va-nu-pieds   nous inspire dans ce sens, en nous donnant de bonnes idées, avec humour, pour nous pousser dans cette direction.

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

Liste des articles par catégorie :


Pratiquer le Yoga à Bruxelles, prox.Montgoméry

 

L'esprit du Yoga: 'Un' dans la multiplicité

 

Yoga : Auto-guérison - Développement personnel

 

Amour, puissance et santé : En nous

 

Question santé

 

A votre bonne santé : Sadhana alimentaire

 

Chant védique, chant de mantra

 

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 


Repost 0

Présentation

  • : yoga et compagnie
  • yoga et compagnie
  • : Choix d’articles et vidéos qui tournent autour du bien-être du corps, de l’âme et de l’esprit : Esprit du Yoga et art de vivre. Invitation à une réforme personnelle, pour amorcer le changement que tout le monde attend ! C'est maintenant que cela se passe.
  • Contact

Recherche

Liens